Le Bistro Urbain à Montpellier

A découvrir absolument

Je débute cet article, très cash, direct, droit au but, je te le dis sans fioriture, il te faut absolument aller découvrir le Bistro Urbain à Montpellier ! J’y suis allé et je me suis régalé, ce petit restaurant par la taille est grand par sa cuisine.
Situé au 15 Boulevard Ledru Rollin, en bas de la rue Saint-Guilhem, la salle offre une vingtaine de couvert, la terrasse permet d’accueillir une quinzaine de convives environ. La décoration est simple mais chaleureuse et accueillante, j’ai beaucoup aimé les chaises.
De la salle, on peut apercevoir le chef, Cédric Sangenito, en train de s’afférer à nous préparer notre repas. Sa douce à lui s’occupe de la salle avec attention et précision. Les assiettes sortent à un bon rythme et les clients ont le sourires en les voyant se poser sur leur table.
Le chef Sangenito a travaillé dans de beaux établissements depuis 15 ans, il a pu peaufiner sa cuisine, son style, avant d’ouvrir son propre restaurant et on a beaucoup de chance qu’il ai choisi Montpellier pour s’y installer.

La carte

Le midi :

Formule deux plats
(entrée + plat ou plat + dessert)
20 €

Formule trois plats
(entrée + plat + dessert)
25 €

Le soir :

Formule trois plats
(entrée + plat + dessert)
33 €

La carte change toutes les semaines, avec des recettes différentes à chaque fois, on y trouve 2 entrées, 2 plats et 2 desserts. L’idée, tu l’as deviné, c’est de profiter au maximum de produits frais locaux et de saison.

A table !

La carte ce soir là :

Bulot de pêche, sablé parmesan et crème à l’encre de seiche
Ceux qui me connaissent savent que j’adore préparer des entrées du même genre, j’ai adoré, surtout que le chef a utilisé du combava, ça a parfaitement fonctionné. La glace c’était une excellente idée, ça a apporté une belle fraîcheur à l’assiette.

Filet de caille, siphon cacahuète et brisures d’olive noire
Je ne mange pas de la caille tous les jours, c’est une super viande. Cette entrée très graphique m’a régalé par la caille mais surtout par son association avec la cacahuète. Je pense que je vais en utiliser beaucoup plus souvent en cuisine.

Bavette au Saté, oreilles de Juda, céleri rave et émulsion de lard
La bavette est un morceau du bœuf que j’apprécie particulièrement par son goût et sa mâche en bouche. Ma cuisson parfaite et son association avec le céleri et le lard ça l’a fait. Par la même occasion j’ai pu goûter pour la première fois les oreilles de Juda, un champignon noir, je ne peux pas dire que ça restera mon champignon préféré 🙂 Mais ça en reste fort original.

Baudroie, choux Pak Choi, radis rose et écume de crevettes grises
C’est l’assiette en photo ci-dessus. C’est un plat sans faute, il y tout pour se régaler, j’ai pu en goûter un peu, ma douce m’en a laissé, ouf ! Le travail sur le Pak Choi est magnifique.

Poire pochée, pistaches caramélisées et mousse chocolat
Tout l’intitulé de ce dessert était bien dans l’assiette, avec même quelques petits compléments, une glace et quelques meringues crousti-fondantes. Cette assiette termine parfaitement un repas, je pourrais en manger tous les jours.

Baba au rhum, crème fouettée
Ici aussi, si tu me connais, tu connais mon addiction, ma passion, pour le baba au rhum, une des plus belles créations sucrées dans toute l’histoire de la pâtisserie, bon, j’exagère un peu d’accord.
Celui ci m’a donné beaucoup de plaisir.

Aller, on rentre à la maison

Avant de rentrer, un dernier mot sur la carte des vins qui est élaborée en association avec le caviste Le Péché Divin à Jacou, une référence. C’est une carte évolutive qui change en fonction des envies, des nouveautés, des découvertes. La carte, une dizaine de vins de chaque couleur, est essentiellement régionale, pour la simple et bonne raison qu’on a de supers breuvages élaborés sur des terroirs extraordinaires.
Pour ce repas, ce Château Bas d’Aumelas 2015, nous a donné beaucoup de plaisir grâce à son ampleur sur des fruits concentrés et des épices douces légèrement poivrées.

Bon, cette fois ci, il ne faut pas rester là, allez, on rentre à la maison, le ventre plein et les papilles qui frétillent encore de satisfaction.

Toi tu sais ce qu’il te reste à faire hein !

En savoir plus :

http://www.bistrourbain.com/#home

Plus de photos :

Laisser un commentaire