Accueil / Restaurants / L’Entre Potes… et plus si affinité

L’Entre Potes… et plus si affinité

La Grande Motte

La Grande Motte est bien connue pour ses activités estivales, j’aime m’y rendre durant cette période en compagnie de cette panoplie de touristes venus des 4 coins du monde. Après, perso, j’adore aussi la Grande Motte l’hiver, et encore plus même. Il y règne une certaine sérénité et calme, loin de la foule de l’été. Les gens sont décontractés au rythme des vaguelettes du port qui terminent leur course contre les quais. On peut prendre le temps de contempler l’architecture si particulière de la ville qui a rendu célèbre Jean Balladur. Il y a même un marché très sympa le dimanche matin qui sent bon le poulet rôti.

Dans cette ville, au 35 de l’avenue Pierre Racine, on trouve un restaurant qui porte le nom de L’Entre Pote. Je te propose de pousser la porte avec moi afin de découvrir le lieu et la cuisine du chef.

Norman Lohier

Le chef justement, si j’ai souhaité dîner à l’Entre Potes, c’est essentiellement grâce au chef qui y travaille. Je l’avais rencontré lorsqu’il officiait dans un autre restaurant gastronomique de la Grande Motte. Il s’appelle Norman Lohier, c’est un Breton qui a fait de nombreuses belles maisons dont l’Atelier de Jean Luc Rabanel à Arles. Norman je l’adore, tout d’abord parce qu’il est très fort techniquement, ensuite, parce qu’il prône la cuisine gourmande avec des jus, des sauces et des beaux produits.

En salle

Côté lieu c’est un restaurant assez intimiste, il vaut mieux réserver, toute la salle est dans une grande véranda à l’extérieur. Il y a 40 couverts environ, dans une déco cosy, confortable et vintage, les sets de table ce sont de véritables disques vinyle. Aux beaux jours, 50 couverts complémentaires viennent compléter le restaurant.

A la carte, il y a des formules :
– 2 entrées + plat + dessert à 32€
– 2 entrées + plat ou Plat + fromage + dessert à 28€
Accord mets et vins (3 verres) à 15€

Il y a plusieurs choix, mais pas trop, avec des poissons, des viandes et également des propositions végétariennes.

Le midi en semaine, il est proposé un menu complet à 16,90€, je pense que je vais aller très vite le tester.

Les entrées

Les entrées sont froides ou chaudes. Je me suis régalé d’un superbe saumon gravelax / mousse végétale aux citrons, d’accras au crabe, d’un croustillant de canard confit et nougatine de chèvre ou de la tielle de poulpe façon entre potes.

Les plats

Côté plat c’est très canaille, j’adore. J’ai eu un grand whaou sur l’épaule d’agneau confite de dingue, rattes et oignons confits. Idem sur l’effiloché de porc, olives et féta qu’on a adoré. Que dire du poulpe fumé et son espuma de pomme de terre, si ce n’est que c’est trop bon ?

Les desserts

Les desserts sont tous maison bien sûr et hyper gourmands. On a eu droit à une généreuse assiette de dégustation : tarte aux deux citrons meringuée, tarte au chocolat et caramel beurre salé, millefeuille à la pistache et brownie à la cacahuète.

Les vins

Le restaurant fait aussi office de bar à vins et caviste, c’est à dire qu’on peut y faire quelques achats de flacons habillement sélectionnés.

Ce soir là, du côté des blancs, on s’est d’abord laissé tenter par un pur Chardonnay rond et élégant, la cuvée Eclipse de chez L’Ostal Cazes sur un millésime 2018. Ensuite, on a aussi pu boire une valeur sûre, le blanc délicat et fruité du domaine de La Croix de Bébian.

Sur les rouges, deux très beaux vins encore, avec pour commencer pas mal de caractère et de velours sur le Château des Hospitaliers, la cuvée Réserve 2012 du côté de Saint Christol. En plus léger sur des fruits rouges, en Corbières, c’est la cuvée Classique 2017 du Château Ollieux Romanis qui nous a apporté pas mal de plaisir.

Je t’ai laissé un peu du gros gâteau, tu sais ce qu’il te reste à faire, c’est d’y aller, tu ne le regretteras pas, j’en suis certain. Norman va te régaler de ses bonnes recettes gourmandes et cuisinées, sans forcement faire mal à ton portefeuille grâce aux tarifs calculés au plus juste.

On s’y retrouve quand ?

En savoir plus :

https://www.facebook.com/lentrepotes.restaurant

Toutes les photos :

A propos bOb

A lire également

Abacus à Montpellier, on adore

Article écrit par Nathalie ma douce Le restaurant Fin août, chéri m’a convaincue d’aller découvrir …

Laisser un commentaire