Accueil / Restaurants / The Rio répond à nouveau

The Rio répond à nouveau

Sète, ma ville de naissance

… mais surtout une cité gastronomique qui donne le ton dans la région par sa culture et par son dynamisme en la matière. Aujourd’hui je vais te parler d’un nouveau lieu qui vient d’ouvrir et qui va encore un peu plus apporter positivement ma belle ville. The Rio c’est son nom, il le tient du lieu dans lequel il s’est installé et qui s’appelait Le Rio, c’était un cinéma historique de la ville qui a fermé ses portes il y a maintenant 30 ans. C’est aussi pour cette raison que j’ai fait un petit clin d’œil à OSS 117 dans le titre de cet article. Depuis, quelques commerces s’y étaient installés sans grand succès, c’était avant que les actuels propriétaires flashent pour cet emplacement, à la fois plein d’histoire mais aussi situé idéalement au bord du canal, Quai Léopold Suquet.

Fabien Fage

Pour investir les mûrs c’est l’équipe du The Marcel (1 macaron Michelin) dont je t’ai déjà parlé ici, son chef Fabien Fage en tête, qui a pris les choses en main. Précédemment, The Marcel était composé de 2 salles, le restaurant gastronomique et Le Comptoir de The Marcel. Aujourd’hui, The Rio reprend le concept du Comptoir dans un établissement dédié. L’ancienne salle du The Marcel sera bientôt au service du gastronomique et fera office de salons pour l’apéritif ou le café / digestif.

Le concept

Le concept du The Rio, c’est de proposer un lieu très vivant mettant au premier plan des artistes du monde du Jazz, je n’y connais rien mais de beaux noms sont déjà venus se produire ici. Pour accompagner la musique, l’équipe orchestre une belle carte de cocktails et de propositions gastronomiques appelées Les Minis-Marcel et Les Maxis-Marcel. Au-delà de la musique, la volonté c’est aussi d’y associer un troisième ingrédient cher à la ville, l’art, via des expositions dans le hall qui succède à la salle du restaurant. L’ancienne salle de cinéma, actuellement en travaux, devrait également retrouver une seconde jeunesse en devenant certainement une véritable salle de spectacle pour des concerts ou d’autres activités artistiques.

A table

Un menu du jour à 27€ (entrée + plat + dessert) est proposé, mais on a préféré rester dans l’idée principale du lieu, à savoir les Minis-Marcel. Ce sont des plats servis en petites portions et qui mettent en valeur les produits du terroir sétois. Pour ceux qui en veulent plus, il existe aussi ces mêmes plats en version Maxis-Marcel offrant des quantités supérieures. Côté prix, chaque Mini-Marcel est affiché à 6,50€, qu’ils soient sucrés ou salés. Des formules existent comme par exemple celle qui est composée de 3 Minis-Marcel accompagnés d’un verre de vin à 23€. Quant à lui, le Maxi-Marcel est à 15€.

Au niveau du choix, c’est l’ardoise qui fait foi. Lors de mon passage, pas moins de 9 proposition en salé : Vitello tonnato (veau et thon), poulpe au chorizo, pissaladière, tartare de bœuf aux huîtres, anchoïade, carpaccio de poulpe, escabèche de maquereaux, ceviche de mulet et enfin brandade de cabillaud. Mention spéciale au tartare de bœuf aux huîtres, magnifiquement délicieux. Côté sucré, ce n’était pas moins de 5 Minis-Marcel qui étaient à l’ardoise : sable breton façon tatin, crémeux fraise et basilic, verrine chocolat noisette café, éclair aux deux chocolats crunchy noisette et enfin tartelette citron meringuée. Ici, c’est l’éclair qui m’a fait fondre de plaisir par son crémeux et son sucre modéré.

Une belle journée sétoise

Avant de nous régaler du côté de The Rio, nous avons profité pleinement de notre après midi à Sète. On a d’abord commencé par une balade en bateau, pas n’importe quel bateau, un taxi vénitien que Julian Allsop, un Anglais installé à Sète depuis une dizaine d’années exploite aujourd’hui. Ce Vedi Venetia nous a permis de déambuler dans les canaux jusqu’à l’étang de Thau tout en sirotant un Bellini, ce cocktail typiquement vénitien, et en grignotant de bonnes petites choses (gougères, brochettes de fruits frais).

Ensuite, on s’est rendu au The Marcel afin d’assister à la mise en place du service du soir du restaurant gastronomique étoilé. Les équipes travaillent très tôt pour que tout soit prêt pour le soir. Nous nous sommes laissés guider par le sommelier du restaurant, Didier Malraux, aka le sosie de Kyan Khojandi, qui nous a offert une dégustation en accord mets et vins. Il s’est occupé des vins, dont un excellentissime Olivier Pithon, la cuvée Laïs 2018, minéral, droit et délicat. Côté cuisine, c’est le sous chef du restaurant, Denis Martin, qui nous a proposé les mets dans une version originale puisqu’il nous a expliqué pas à pas chaque étape de création de ses assiettes. On s’est régalé par 2 entrées de la carte, tout d’abord le très visuel filet de maquereau fumé au romarin, poireaux primeurs grillés, sabayon yuzu et vieux vinaigre. C’est ensuite une assiette en trois parties que nous avons dégusté, les coquillages et pain moelleux aux algues comme un Méli-Mélo, crème légère de laitue aux herbes et Granny Smith.

Enfin, en allant au The Rio, le directeur de l’établissement nous l’a fait visiter, il nous a même fait monter tout en haut, dans les coulisses, dans la salle de projection où se trouve encore l’ancien matériel de diffusion des films de l’époque. La soirée s’est terminée ici avec le repas accompagné d’un concert Jazz qui donnait envie de bouger ses jambes.

A suivre

La suite, c’est l’ouverture d’un troisième établissement, directement dans les halles de Sète avec une carte très orientée sur les produits de la mer et des tarifs encore plus doux.

De mon côté je te propose de visionner l’interview de Fabien Fage que j’ai réalisé pour Lokko lors de ma journée sétoise, j’en ai profité hé hé. C’est ici :

https://www.lokko.fr/2019/07/25/fabien-fage-the-grand-chef-setois/

En savoir plus :

https://the-marcel.fr/

https://www.facebook.com/themarcelsete

https://www.facebook.com/TheRioSete/

Toutes les photos :

Info : J’ai été invité à découvrir ce restaurant. Cet article en reste sincère, tant il correspond parfaitement aux lieux que je souhaite partager sur ce blog.

A propos bOb

A lire également

Détente maximale à l’Oustau Camarguen

Avec ma douce nous avons pu profiter d’une escapade en amoureux (sans le petit dernier) …

Laisser un commentaire