J’ai mangé du MasterChef 2012 !

Le reconnaissez vous ? C’est Ludovic, le grand gagnant de MasterChef 2012, la célèbre émission culinaire réservée aux amateurs de TF1. Il prend la pose pour moi. Hé hé.

Le vendredi 21 décembre, jour de la fin du monde avortée, a eu lieu, dans le cadre du marché de noël de la ville active de Nîmes, un repas de gala dans le restaurant « La table de Cana ». En cuisine, 2 candidats de MasterChef : Ludovic le gagnant et également Olivier, le local, qui est arrivé en demi finale.

Un menu en 8 services avec 4 plats de Ludovic et 4 plats d’Olivier : 2 mises en bouches, 2 entrées, un poisson, une viande, 2 desserts ! Le tout était accompagné par les vins du domaine des Chardons à Bellegarde, un blanc et un rouge (cuvée « Bien luné ») sur la fraîcheur, agréable. Tout ça pour 59€ par personne.

« Cappuccino de butternut de Vergèze et sa chantilly végétale », par Olivier. C’est relativement simple mais ça fonctionne, les saveurs sont bonnes.

« huître grillée sur son lit de Wakame, Tobiko et feuille de Mertensia », par Ludovic. C’est ce que j’ai préféré dans ce repas. J’ai mangé celle de mon épouse qui n’aime pas les huîtres. Cette huître aux saveurs asiatique était un pur régal.

« Crème de Champignon avec un coeur de châtaigne et tuile de jambon », par Olivier. Je n’ai pas trop accroché avec cette entrée, surtout à cause de la crème aux champignons. La texture (il aurait fallut la passer au chinois) et la couleur n’étaient pas appétissantes. De plus elle avait une amertume dérangeante. En revanche la crème de châtaigne au milieu de l’assiette était beaucoup mieux réussie.

« Ravioles de St Jacques et foie gras, sauce goguette et coulis de menthe », par Ludovic. C’est excellent, l’association de la menthe avec le foie gras et la St Jacques est une découverte. C’est vraiment très bon.

« Bar grillé, purée au gingembre, légumes glacés », par Ludovic. La purée est très bonne, la sauce est très gouteuse, le poireau et le fenouil sont bien cuits en revanche, grosse sur-cuisson sur le Bar ainsi que sur la carotte qui est brûlée. Dommage.

« Pépites de BLAUZAC sous le veau de Marvejols au jus d’échalotes », par Olivier. Les pépites de Blauzac ce sont des lentilles. Le jus d’échalotes, un peu sucré était suculent. La viande, à bonne cuisson, était irréprochable. L’accompagnement lentilles / carotte n’était pas transcendant.

« Délice d’ananas au sucre muscovado », par Olivier. Des biscuits roses de Reims, de l’ananas, une crème au beurre et du sucre muscovado. La verrine est belle, c’est bon mais c’est un peu trop sec à mon goût. Une crème fouettée aurait été plus adéquate que la crème au beurre trop lourde.

Pour le dessert de Ludovic, honte à moi, je n’ai pas la photo. Il s’agissait de « La poire Martin Sec, sur son craquant et nougat glacé à la badiane ». Un bon dessert avec une poire pochée bien préparée.

Dans l’ensemble, au final sur ce repas, je me retrouve plus dans la cuisine de Ludovic que dans celle d’Olivier. Ludovic va ouvrir son restaurant à Dunkerque à la fin du mois de janvier, le projet est dans la dernière ligne droite. Lors de son passage à ma table il m’a dit qu’il était déjà complet jusqu’en juillet alors qu’il n’est même pas ouvert. MasterChef, en plus du gain financier, est un vrai coup de pouce. Si il fait ses preuves rapidement, c’est le succès garanti. Je ne me fais pas trop de soucis pour lui, il a vraiment du talent à revendre. Je lui conseille quand même d’essayer de se reposer un peu, il semble très fatigué le garçon.

Pour terminer, un petit mot sur la table de Cana, dirigée à Nîmes par Yves Sévenier, au micro sur la photo. Cet établissement fait parti de la fédération des tables de Cana, structure nationale qui prône l’intégration des personnes en difficulté par le travail. Ainsi, le personnel de ces établissements est essentiellement constitué, au 2/3, de personnes en réinsertion. Après deux ans dans l’entreprise, les personnes partent avec un métier et de l’expérience. Ce concept est clairement une réussite pour tout le monde

Ce restaurant fait du bio sous forme de buffets. Ceci explique que le service à table lors de cette soirée n’a pas été au top, on voit qu’ils n’ont pas trop l’habitude, il y a eu beaucoup d’erreur. Si ça avait été dans un autre contexte, dans un autre restaurant, j’aurais râlé.
Je pense également que  le système de buffets est la raison pour laquelle la vaisselle utilisée n’est pas très belle, il faut du robuste. Moi qui aime manger dans de la belle vaisselle, avec des beaux couverts j’ai été un peu déçu.

Pour conclure, cette soirée restera un bon souvenir. Quand on aime la cuisine, voir un amateur passer le cap et changer de métier, ça fait un peu rêver. Ce fut un plaisir de goûter un peu de sa cuisine. L’opération se reproduira-t-elle l’année prochaine avec le MasterChef 2013 ? Merci de me réserver une table !

http://www.table-cana.fr/

http://www.terredeschardons.fr/

 

3 thoughts on “J’ai mangé du MasterChef 2012 !

  1. valouchka
    8 janvier 2013 at 14 h 01 min

    Erf ça fait un poil loin Dunkerque … Dommage !

  2. 7 mars 2013 at 15 h 33 min

    Il faut dire que Ludovic durant toute l’épreuve de MasterChef a été l’un des meilleurs avec Pierre qui ma foi j’aurai bien aimé qu’il remporte ce MasterChef mais cela me ravie aussi de tout que se soit Ludo qui le gagne
    Ton originalité et ta pointe de tes plats feront d’énormes ravages dans la cuisine Française encore bravo Ludovic.
    Vivement MasterChef 2013

  3. bOb
    10 mars 2013 at 13 h 00 min

    Je suis d’accord avec toi Antoine et vivement MasterChef 2013 … même si, personnellement, je préfère Top Chef.
    bOb

Laisser un commentaire