Le Clos Constantin, l’amour est dans la vigne

Article écrit par Nathalie ma douce

Clos Constantin

Il y a quelques week-ends, nous sommes allés visiter un domaine à Argelliers. Il s’agit du domaine du Clos Constantin. Ce domaine a été créé en 2009 par Pierre Halley, dont la famille est originaire du village depuis des années. D’ailleurs le nom de son domaine est le prénom de son arrière-grand-père. Au début, il n’avait pas de lieu approprié pour vinifier son vin. Depuis 2015, il s’est associé à Samuel Durand, sommelier de formation, originaire de Sancerre et sommelier chez Lavina et dans d’autres maisons à Paris. En 2017, ils ont créé un nouveau chai où leur vin est maintenant vinifié. Ce nouveau chai, un écrin de bois, est magnifique avec une vue imprenable sur leurs vignes.

A eux deux, ils possèdent 15 ha sur un domaine divisé en 2 îlots avec 2 terroirs très différents, un plus minéral où sont cultivés majoritairement leurs blancs et un plus argilo-calcaire et sablonneux pour leurs rouges. Ils ne vinifient qu’environ un tiers de leur récolte pour la mise en bouteille sur le domaine. Ils proposent une très jolie gamme composée de 2 rouges, 3 blancs, 1 rosé et bientôt 1 autre rouge qui sera classé en Terrasses du Larzac et qui devrait sortir fin de cet été après 12 mois d’élevage.

Toutes leurs vignes sont dans l’appellation Terrasses du Larzac. Ils sont en conversion bio et très soucieux de la culture de la vigne. J’ai beaucoup aimé leur démarche car ils savent exactement ce qu’ils veulent pour leurs vignes et leurs vins. L’hiver est l’occasion pour eux de planter des engrais verts (de type luzerne ou trèfle) qu’ils mélangent plus tard à la terre afin de fertiliser naturellement le sol et de l’enrichir en azote. Au printemps, ils font un vrai travail d’« épamprage », mais c’est quoi exactement ? Un pampre est un rameau non fructifère qui pousse sur la souche, l’épamprage consiste à éliminer toutes ces repousses. En juillet, ils font tomber les raisins pour avoir une meilleure concentration dans les grappes restantes et obtenir le meilleur du meilleur.
Toutes ces étapes manuellement réalisées sont un réel plus qualitatif dans l’élaboration de leurs vins. Il est donc normal pour eux d’effectuer les vendanges à la main. Leurs rendements sont assez faibles, pour les rouges entre 20 et à 35 hl/ha et pour les blancs entre 40 et 45 hl/ha. Ils essayent d’intervenir le moins possible en cave et davantage en amont sur la vigne et le raisin. Sur leur domaine, ils ont également quelques oliviers (picholines et Lucques) plantés il y a environ vingt ans, qui leur fournissent olives et huile de qualité.

Je vous propose de découvrir la gamme de leurs vins que nous avons dégustés

Les Blancs

– Les Genêts 2017 : A base de Chardonnay, Viognier et Grenache blanc, le nez est sur le fruit. En bouche, le Viognier est discret et les arômes de ce vin sont très fins et élégants. Top.

– Grenade B. 2017 : Ce mélange de Grenache blanc et Grenache gris est très vif. Il est tendu et minéral avec de belles notes aromatiques.

– Les Chants du Jardin 2016 : Ce vin à base de Chardonnay et de Sauvignon est élevé en fût. Il est subtilement beurré et toasté, à la fois rond et gras et avec une belle finale. Extraordinaire mais victime de son succès, il n’en reste plus à la vente. Ggggrrrrrrr.

Le Rosé

– La Fontaine aux Belettes. A base de Cinsault (60%) et de Syrah (40%), ce rosé est vineux mais tout en douceur. Il est gourmand avec beaucoup de fraîcheur.

Les Rouges

– Les Polissons 2017 : A base de Syrah et de Grenache, ce vin est rond et a le goût de fruits mûrs à souhait. En bouche, ces arômes de violette très présents lui apportent beaucoup de gourmandise.

– Grenache N. 2017. A base principalement de Grenache noir avec 10% de Syrah, ce vin non filtré, nature et sans élevage en barrique est encore bien mûr et très gourmand. Un régal.

Du vin mais pas que …

Lors de notre visite Samuel nous a aussi surpris par sa passion pour la cuisine, il apporte autant d’attention à ses cuissons et ses dressages qu’à la culture de ses vignes. Il nous a régalé d’un bel apéritif, d’un muffin au parmesan accompagné d’une déclinaison d’artichauts, d’un filet de porc fondant et d’un dessert à base de fraises. Il est passionné de cuisine, pourquoi pas aller plus loin un jour en alliant totalement les deux compétences. Non ?

A découvrir et à déguster

Un petit domaine qui monte et qui mérite d’être découvert. Je vous conseille d’aller sur place faire une visite de leur vignoble suivie d’une dégustation.

Pierre et Samuel vous parleront de leurs vignes et de leurs vins avec passion comme ils ont su le faire avec nous.

Leur démarche est vraiment intéressante intervenant plus sur la vigne que le vin, ils produisent ainsi des vins gourmands de qualité et sans artifices !

Merci à eux pour cette belle journée, on est reparti avec quelques bonnes bouteilles et avec beaucoup de bienveillance et de gentillesse communicatives. Et merci aussi à nos copines Carole et Marie-Laure pour nous avoir permis de croiser la route de ce beau domaine.

En savoir plus :

https://clos-constantin.com/

Toutes les photos :

Laisser un commentaire