Restaurant L’Ó – Hotel Món Sant Benet – Espagne

Nouvel an 2017

Pour passer la cap de la nouvelle année en amoureux j’ai sorti le grand jeu en trouvant un lieu magnifique pour passer une soirée festive mais aussi gastronomique. Ce lieu c’est l’hôtel Món Sant Benet en Espagne au nord de Barcelone dans les terres. Posé au milieu de rien, il jouxte un très beau monastère du même nom et dont la visite vaut le déplacement. Il est imposant, très pur avec des lignes bien droites et offre 80 chambres spacieuses et luxueuses. On a eu la chance de pouvoir profiter d’une junior suite, autant te dire que c’était le top, la chambre était juste magnifique avec une sorte de mini piscine dans la salle de bain, ils appellent ça une baignoire. Avec une bonne bouteille de Cava, de l’eau chaude et beaucoup de mousse on s’est laissé confire pendant une bonne heure avant le repas.

Le repas étoilé

La soirée s’est déroulé tout d’abord dans l’enceinte du restaurant L’Ó, le gastronomique de l’hôtel arborant une étoile Michelin au pavillon.
On n’a pas été déçu par ce repas de fête qui a débuté par de nombreuses petites choses apéritives accompagnées de Champagne, même en Espagne il n’y a pas que du Cava dans les coupes. On a eu des beignets de calamars avec son aïoli à l’encre, des crevettes au sel, des huîtres marinées, du foie gras et poire, du jambon ibérique, une pizza à la truffe et aux pieds de porc, de la Caipirinha givrée à l’azote liquide, des chips de fleur de lotus … Enorme !

Ensuite on est passé à table, la salle est feutrée et moderne, notre table est grande. On peut débuter le repas avec cet œuf parfait cuit à basse température accompagné de mais et de pigeonneau sur lequel le service va verser un consommé de viande bien corsé. Un beau kiff pour cette première assiette, ça commence bien !

La suite, c’est le poulpe grillé que tu peux voir en haut de cet article. Il est accompagné de gnocchis sphérifiés, d’algues, d’une huile poivrée et d’une sauce à l’ail. Qu’est ce que j’aime le poulpe ! Très belle assiette encore.

La suite c’est ce Cannelloni au canard nourri aux glands, accompagné de minis champignons, de foie gras et de truffe.
En goût c’est certainement mon plat préféré par sa gourmandise, sa puissance et sa cohérence. Je veux bien manger des cannellonis comme ça tous les jours. Merci chef pour cette assiette !

On enchaîne avec le poisson sauvage, du bar je crois, servi avec un riz crémeux au potiron et au parmesan. Le tout est associé avec des zestes d’orange confits qui viennent apporter une belle dose de peps à cette assiette. Sans surprise le poisson est cuit à la perfection. Le dressage est top je trouve, le blanc nacré du poisson, le vert des jeunes pousses aromatiques et le orange du potiron c’est juste très classe.

On continu notre marathon gustatif avec la viande, le gibier, le filet de chevreuil rôti, jus réduit et fruits rouges, dont du frais, du gélifié et également des framboises azotées. La puissance de la viande, du reste fondante, s’est mariée idéalement avec la sucrosité, la rondeur et l’acidité des fruits rouges. Après ça reste un plat assez atypique qui interpelle, moi j’ai aimé, ma chérie un peu moins.

Premier dessert, la crème glacée à la noix de coco. Sur la planche de présentation, c’est autrement plus complexe que ça, ils ont reconstitué une coque de noix de coco en chocolat avec la glace coco à l’intérieur. Le trompe l’œil est bluffant. C’était excellent et ça a fait un belle bouffée de fraîcheur après la farandoles des assiettes à laquelle on a eu droit.

Le dessert officiel, la coco c’était un pré dessert parait il, c’est cette Montserratina. Ca a l’air d’être une spécialité locale, je ne connaissais pas. C’est une sorte de gâteau moelleux surmonté d’une crème recouverte d’un velours de chocolat. Il y avait aussi un sorbet, des cacahuètes caramélisées, des cubes de gelées et une écume légère. J’ai adoré ce dessert même si je savais pas trop de quoi il s’agissait, le français approximatif des serveuses ne m’a pas aidé. Ma douce n’a pas trop aimé, mais je pense qu’elle était surtout repue par ce repas gargantuesque.

Après tout ça, on a bien sûr eu des petits fours, chocolats, sticks givrés, etc.

La cave à vin

Quoi ? Tu as cru réellement qu’on a fait tout ce repas sans boire du bon vin ? Je rappelle qu’on dormait sur place, pas de voiture à conduire. En Espagne, dans ces soirées de fête, le menu est souvent proposé avec un accord mets et vins, c’était le cas pour ce nouvel an. On a bu beaucoup de choses différentes, je n’ai pas pris de note, tu le comprendras. Surtout que l’alcool a vite fait son effet, là bas il ne faut pas laisser son verre vide, sinon, il se rempli à nouveau très vite. Quoi qu’il en soit, restaurant étoilé oblige, la cave à vin m’a paru de grande qualité, on a dégusté de beaux flacons.

Bonne année !

La suite de la soirée s’est enchaînée un peu avant minuit dans un espace attenant au sein duquel s’est déroulé un autre repas de réveillon avec beaucoup plus de monde et un menu un peu moins hype (mais qui paraissait déjà top). On a pu profiter du DJ, de la piste de danse et de l’open bar où les cocktails étaient les rois. A minuit on a pu se fêter une merveilleuse année 2017, on est aujourd’hui en avril et je peux confirmer qu’elle a plutôt bien démarré cette nouvelle année.

Alors, si jamais tu cherches en Espagne un endroit classe pour amener ton chéri ou ta chérie, tu peux te rendre sans hésitation au Món Sant Benet

En savoir plus :

http://hotel.monstbenet.com/fr/

Plus de photos :

Laisser un commentaire