Accueil / Restaurants / Le Duke à Baillargues

Le Duke à Baillargues

Qui ne connait pas le Duke à Montpellier ? C’est un symbole fort d’une révolution gastronomique du début des années 2010 à Montpellier : l’émergence des foodtrucks. Le Duke est sans aucun doute un des premiers à avoir réussi à s’installer de manière éphémère sur différents lieux à Montpellier. Ca ne parait rien aujourd’hui, mais ce n’était pas le cas à cette époque, il y avait un vide de droit à ce sujet, il n’était pas simple de pouvoir s’installer sur une place, un bord de route ou un parking. Il y avait aussi des craintes du côté de mes amis restaurateurs qui parlaient de concurrence déloyale, telle que pouvoir s’installer dans un quartier “chic” sans payer de loyer. Le Duke en a fait les frais avec comme apothéose le truck qui s’est retrouvé jeté, noyé, dans un canal.

Depuis, le Foodtruck a fait du chemin, il s’est installé durablement dans le paysage Montpellierain, et les petits nouveaux peuvent remercier le Duke d’avoir déblayé la route.

Le Duke aujourd’hui, c’est toujours un foodtruck, mais qui fonctionne surtout sur de l’évènementiel traiteur, il se fait rare. Il a récemment créé une nouvelle activité “Feu By Le Duke” qui cartonne autour de la cuisine au Brasero, outil qui mixe les avantages du barbecue et de la plancha.

Pour pouvoir profiter des plats qui ont fait la renommée du Duke, il faut se rendre à Baillargues, au 2 Impasse Charles Fourrier. Car oui, depuis 2017, le foodtruck s’est sédentarisé, il a jeté l’encre dans un lieu en dur, la street cantine. C’est devenu un vrai restaurant, avec une salle, une terrasse, une déco très industrielle à base de containers et une cuisine ouverte où ça taffe sérieux vu le succès rencontré.

Le succès du Duke, à l’origine, c’est le burger, les queues étaient géantes devant le truck chaque midi. Pour couronner le tout, Jean-Philippe Carrère, le créateur, a participé au célèbre championnat de France de Burger en 2019 et a brillamment obtenu la deuxième place grâce à une recette qui s’intitule Avalanche.

Il était temps d’y aller à Baillargues hein ! Bien sûr je me suis jeté sous l’Avalanche, même si ce n’est pas exactement le burger du concours : Bœuf, raclette fumée au lait cru, jambon fumé, oignons caramélisés, salade, pancetta, mayo maison. Ma douce, la gourmande, a opté pour l’Otaku : Bœuf, gouda au pesto, chashu (cochon braisé), shiitaké, mayo au wasabi, roquette et cébettes. Que ce soit l’un ou l’autre, ils sont justes ouf avec des goûts marqués et différents. Le steak préparé sur place avec de la viande locale, est parfait, à la bonne taille à la cuisson saignante, bien assaisonné, le pain, le buns, en provenance de la belle meunière à Mauguio est crousti moelleux, bien toasté, et la qualité des ingrédients, dont le fromage de chez Bouby, des sauces home made, et des associations ne font aucun doute. Je n’ai pas peur de dire que c’est certainement un des meilleurs burgers que j’ai eu l’occasion de goûter. En plus, depuis cet hiver, j’ai cru comprendre que l’Avalanche revient à sa présentation d’origine avec la raclette directement fondue sur la table des clients.

Pour accompagner les burgers, on peut compter sur une bonne salade vinaigrette et des frites maison elles aussi délicieuses. Il faut compter entre 12 et 19 euros pour un burger / frites / salade.

Afin de répondre à une clientèle plus large que les burgerophiles, JP a construit une offre avec un plat du jour mais aussi des Duke Bowls qui voyagent clairement vers l’Asie : Bœuf Thaï, Chicken, Bo Bun ou Veggy. J’ai pu goûter le Bo Bun, vermicelles de riz, nems de crevettes, onglet de bœuf mariné, concombres, pickles de carottes, cacahuètes et coriandre, juste un bonheur de fraicheur dans un mélange chaud froid très réussi.

Bon, je peux enfin cocher le Duke dans ma to eat list et j’en suis ravi, je n’ai pas été déçu par l’expérience. Après, je te conseille de réserver et éventuellement d’arriver assez tôt car il y a du monde, la réputation et la qualité font de ce restaurant une valeur sûre chaque midi, du lundi au vendredi.

En savoir plus :

https://www.ledukestreetcantine.com/

Toutes les photos :

A propos bOb

A lire également

La régalade chez le MOF Franck Putelat

Le col est bleu blanc rouge, c’est le MOF (Meilleur Ouvrier de France). Sur la …

Laisser un commentaire