Federico Drigo – Chefs en place

IMGP0670

Federico Drigo a beaucoup travaillé dans le monde de la gastronomie, en salle mais aussi en cuisine. Ces images, ces sensations, ces hommes, il a toujours aimé les capturer sur sa pellicule argentique. Car, Federico c’est aussi un photographe passionné et doué pour attraper l’instant présent. Né à Venise il déambule son appareil photo depuis maintenant de nombreuses années, ça lui a permis de tisser beaucoup de relations dans la photo mais aussi dans le petit monde de la gastronomie.

C’est donc sans hésiter que de nombreux restaurants et chefs se sont prêtés au jeu de s’exposer devant l’objectif de Federico :
– Ripailles (Thierry)
– Soledad (Etienne Rigaud)
– Au fil des saisons (Giuseppe et Jean Charles)
– Anga (Cyril Garcia et Arthur Lamy)
– Le grillardin (Yanis Atek et Jeremy Hardy)
– Traiteur Tremeau (Laurent Tremeau)
– Le nouveau monde (Awat Tabiak, Milena Recanzone, Olivier Quenard)
– Le bistrot gourmand (Mathieu Gamard, Romans et Manuel)
– Le duo
– Le chat perchè
– Le black cat (Nicolas Olivier et Laurent)

IMGP0704

J’ai pu contempler son travail lors d’une exposition qu’il a proposé dans le centre de Montpellier, au restaurant Au fil des saisons, un lieu idéal pour cette exposition, de la pierre et des voûtes. Toutes les personnes que j’ai interrogé ont insisté sur la force des photos de Federico qui capture réellement toutes les dimensions d’un moment. Le clin d’œil était également présent à l’apéritif car, plusieurs chefs présents sur les photos étaient réunis pour nous proposer une dégustation : Le grillardin, Traiteur Tremeau, Anga et Au fil de saisons bien sûr. Nous avons aussi pu nous enivrer avec quelques bulles italiennes, de Vérone, de la maison Bellaguardia qui ne souffrirait pas de la comparaison avec plusieurs belles bouteilles de Champagne, on a adoré !

Federico a écrit un texte pour expliquer la démarche de ce projet « Chefs en place », il est tellement limpide et intense que je vous le partage :

On naît chef ou on le devient, pour poursuivre un rêve d’enfance, par vocation ou simplement par hasard, mais une fois ce but atteint, il est impossible de revenir en arrière. On entend tous les jours parler d’avocats, banquiers ou fonctionnaires passionnés de cuisine qui, ennuyés de leur routine, laissent tout tomber pour ouvrir un restaurant ; mais qui connaît le cas inverse ? Comme toutes les professions qui nécessitent un engagement total de soi, celle de chef devient souvent le leitmotiv de la vie des personnes qui la choisissent. Les chefs (et non les simples amants de la bonne table) sont dieux créateurs, inventeurs jaloux de leurs propres secrets mais prêts à partager le fruit de leur labeur avec le commun des mortels. Ce sont des artistes qui transforment les matières brutes en œuvres d’Art tendant à la perfection, que ce soit dans l’équilibre, dans l’extravagance, dans l’originalité ou la tradition. Ils sont à la fois les capitaines qui dirigent leur bateau avec brio et les jeunes mousses confinés dans des recoins infernaux d’où malgré tout, ils extraient des créations paradisiaques. Ils vivent dans des conditions de travail extrêmes entre chaleur et stress, souvent fous comme tous les grands artistes. Ces personnages s’engagent chaque jour pour satisfaire les exigences du client : temps, exécution et présentation. Ce sont les cœurs battants des restaurants (des petites auberges de villages aux raffinés gastronomiques en passant par les brasseries bondées) mais comme notre organe principal, ils sont exclus du contact extérieur, des terrasses estivales ombragées et des accueillantes salles à déjeuner hivernales. Ils restent souvent à l’écart des réactions des consommateurs, qu’ils soient gourmets dégustant avec attention et minutie un plat dont ils ont de grandes espérances ou bien habitués pressés du midi. Pour ces raisons, j’ai décidé de réaliser ces portraits, pour faire sortir de leurs postes les chefs d’une place, pour donner un visage et un père aux plats que les clients savourent et pour rendre mon hommage personnel à ces héros du quotidien qui sacrifient une part de leur vie pour donner du plaisir aux autres. Federico Drigo.

Federico Drigo serait il poète ? 🙂 J’adore.

En savoir plus :

http://www.federicodrigo.com/

Plus de photos :

Laisser un commentaire