Les 40 degrés à Montpellier

Une adresse, de l’ambition

Le 35 de la rue Saint-Guilhem a ré ouvert ses portes et ses cuisines en lieu et place d’un établissement que j’aimais beaucoup, Au Fil Des Saisons. Aux commandes depuis bientôt un an, il y a le chef bien sûr, Antoine Floch qui a un beau pedigree, et également Lionel Adam qui prend en charge la salle.
Les 40 Degrés c’est d’abord une incitation au voyage car ça représente une latitude qui traverse le Japon ou l’Espagne par exemple. Les 40 Degrés c’est aussi une température, élément indispensable dans une cuisine. C’est aussi un degré d’alcool qu’on peut retrouver dans plusieurs flacons proposés en apéritif ou en fin de repas. Antoine et Lionel pourront vous raconter mieux que moi le choix de ce nom pour leur restaurant.

Au delà de cette adresse il y a de l’ambition, dont la première est de faire plaisir aux gourmands et connaisseurs qui viennent s’installer à table. Cette volonté s’affirme tout d’abord par les produits utilisés, on sent une belle qualité, la sélection est précise, le bœuf est de l’Aubrac, le poisson est sauvage, les légumes sont locaux, etc. Elle se concrétise également dans les assiettes et les recettes, il y a de la créativité, de beaux dressages et beaucoup de travail, notamment sur les légumes.
Les bonnes critiques sont là ! Celle ci, la mienne, ne fait que confirmer que c’est une très bonne adresse sur Montpellier.

La carte

En soirée, il y a la carte mais également un menu qui affiche un prix de 37€, on y trouve une mise en bouche, une entrée, un entre-plat, un plat, un dessert ou un fromage. C’est celui ci que j’ai pu tester.
Le midi, une formule déjeuner est proposé à 19€ avec une entrée et un plat. Il faut rajouter 6€ pour le dessert.
A 37€ nous sommes à un prix un peu plus haut que d’autres restaurants de la même catégorie, mais ça ne m’a pas déranger de rajouter ces 5 euros supplémentaires vu ce qu’on a eu dans les assiettes.

Pour ce repas, nous étions réunis avec mes amis du club des 5 et demi, à savoir ma chérie, Mme Prouhèze, Mr Prouhèze et La Pintade. On a pu goûter aux 3 entrées, aux 3 plats et aux 2 desserts. J’ai aimé la diversité des goûts et surtout des accompagnements qui diffèrent dans chaque assiette. Idem pour les jus et sauces qui sont dédiés suivant la recette.
On ressent qu’il y a beaucoup de travail en cuisine avec de nombreuses cuisons à la minute, ce ne sont pas des assiettes qui sortent en un claquement de doigts. Les cuissons justement, elles sont maîtrisées que ce soit sur les viandes, les poissons ou les légumes.

En salle, Lionel prend à cœur de nous présenter avec précision et passion tous les détails de l’assiette, on sait exactement ce qu’on mange et en même temps ce n’est peut être pas nécessaire, faire plus simple ce serait tout aussi bien. Au moins on a pu constater que Lionel connait bien les plats qu’il sert à table, dans certains restaurant le serveur n’a aucune idée de ce qui se trouve dans les assiettes qu’ils portent, j’exagère un peu mais ce n’est pas si loin de la vérité.

Et glou et glou

Avec notre petit groupe, on n’est pas nombreux mais on boit beaucoup … avec modération quand même hein ! La carte des vins est restreinte mais on y trouve facilement son bonheur, la sélection est intelligente. Les 40 Degrés est aussi réputé pour ses flacons de Whiskies, Bourbons et Rhums. Je me suis laissé tenter par un Hibiki Japonais aux saveurs enivrantes.

Longue vie aux 40 Degrés.

Un conseil : il faut réserver, la salle n’est pas très grande et le bouche à oreille a fait son effet, les clients potentiels sont nombreux.

En savoir plus :

http://www.les40degres.com/

Plus de photos :

Laisser un commentaire