Le MAD, trois jours dédiés à la gastronomie

IMGP7041

Ce dernier week-end de mars, Montpellier s’est positionnée comme la capitale de la gastronomie méditerranéenne. La première édition du MAD (Méditerranée A Déguster) a posé ses valises à l’Arena pour plusieurs années, je l’espère. Et dans les valises justement, il n’y a que des bonnes choses.

Si je vous en parle, c’est que j’ai pu y rester quelques longues heures qui sont passées beaucoup trop vites. Samedi midi, nous voilà pénétrant dans l’enceinte de l’Arena, lieu où les spectacles et concerts se succèdent. Ici la star, ce n’est pas Violetta ou Britney, c’est la gastronomie. Dès l’entrée dans la salle, on comprend que l’organisation veut placer la barre haute, c’est classe : ambiance sombre (pas idéale pour les photos), lumière tamisée, stands au design attrayant, grande scène, écrans, animateurs, etc.

IMGP6860

Ce que j’ai préféré le plus, ce sont les Masterclass. Chaque heure, les chefs s’enchaînent et proposent de partager avec le public une ou plusieurs recettes. Tous les chefs que j’ai pu voir durant le temps où j’y étais sont talentueux : Piet Huysentruyp, Fernando Canales, Maroun Chedid, Jérôme Nutile, etc. Ils sont surtout supers à l’aise et détendus, les explications sont claires et toujours teintées d’humour. Les applaudissements nourris prouvent que c’est une réussite.

IMGP6556

Chaque préparation était ensuite mise à la disposition des yeux du public, tel un bijou dans un écrin. Côté écrin justement, j’ai pu discuter avec une entreprise Catalane, Pordamsa, qui fait de la vaisselle incroyable. Ce n’est pas un hasard si beaucoup de chefs reconnus utilisent les produits de cette marque. Je trouve qu’une belle vaisselle est indispensable à un grand plat. J’en suis fan, un jour j’en aurai.

IMGP6683

Nous avons pu profiter également du déjeuner qui était composé de 6 bouchées : 2 entrées, 2 plats et 2 desserts. Chaque bouchée était préparée par un chef du Cl’Hub Chefs d’Oc. Ce samedi midi : Les Pourcel, Eric Cellier, Pierre-Olivier Prouhèze, Michel Loustau, Gérard Cabiron et Mathieu de Lauzun. J’ai tout aimé et plus particulièrement la moule fumée d’Eric Cellier (fantastique) et le maquereau de Pierre-Olivier (au top). Nous avons pu accompagner tout ceci avec des vins des Coteaux du Languedoc, il y a pire, n’est-ce pas?

IMGP7004

Après avoir bien mangé et bien été enthousiasmé par les démonstrations des chefs, nous avons terminé notre visite par les stands. Outre un grand nombre de producteurs, on est resté un bon moment à goûter les différentes saveurs des pâtes à tartiner aromatisées à base du chocolat de mon enfance, les Malakoffs. La version chocolat banane est à tomber. On a également pu découvrir un bel espace dédié aux fromages de la méditerranée, Lactimed. A noter enfin la présence d’un stand bénévole dédié à la culture et la gastronomie Berbère avec des passionnées passionnantes, ce qui n’est pas forcement le cas tout le temps. Je sais maintenant comment on fabrique l’huile d’argan.

J’ai quand même une petite déception vis à vis de ce festival, c’est que je n’ai pas pu y passer les 3 jours 🙂 Il y a de nombreux chefs que j’ai loupé et beaucoup de stands sur lesquels je n’ai pas pu m’arrêter. L’année prochaine je vais essayer de me prévoir plus de temps pour flâner et discuter beaucoup plus.

https://www.facebook.com/festivalmadmontpellier?fref=ts

Pour conclure, et en attendant la prochaine édition, rien de tel qu’une petite galerie de photos :

Laisser un commentaire