Balade gastronomique « aux Grés de Montpellier » 2.0

OK_IMGP4197

Après une première réussite l’année dernière (j’y étais, voir l’article), voici à nouveau la balade gastronomique des Grés de Montpellier. J’y suis encore. A l’organisation, les coteaux du Languedoc et tous les vignerons mobilisés pour mettre en avant leurs productions, leurs bébés, leurs vins.

Le concept est assez rodé dans la région, sous l’impulsion historique des vignes buissonnières en Pic Saint Loup. La différence ici c’est qu’on ne croise pas le moindre pied de vigne vu que le décor de la balade c’est le cœur de ville de Montpellier. Il y a dans Montpellier des lieux insoupçonnés, magnifiques.

On y va, venez avec moi et mes amis, je vous accompagne à la découverte des vins des Grés de Montpellier autour d’un menu gastronomique.

OK_IMGP4134

Etape 0 : De départ.

C’est avec 10 minutes de retard que j’arrive au point de rassemblement. En bas de la place du Pérou, au niveau du parking des Arceaux. Il faut savoir se faire attendre. On récupère tout le matériel de survie nécessaire à tout bon randonneur : boussole, couteau de chasse, tente, sac de couchage, réchaud à gaz, etc. Heuuu, non en fait, c’est plutôt un chapeau de paille, un verre à vin, un carnet de dégustation, un crayon gris et les tickets repas. Ca fait moins Indiana Jones c’est certain. A noter que les gens dans les rues nous regardent avec curiosité, il faut dire qu’il y a plus de 600 personnes comme nous dans le cœur de Montpellier et on ne passe pas inaperçu.
Pour ce départ, l’année dernière nous avions été accueillis avec un premier vigneron, c’est dommage de ne pas avoir rééditer cette bonne idée.

OK_IMGP4169

Etape 1 : Mise en bouche (3 pièces), Pain d’épices, gelée de pommes Granny Smith et mousse de foie gras | Crêpe à la ciboulette, saumon fumé et zest de citron, choux rouge | Tartare de légumes et filet de rouget aux agrumes

Dans l’assiette, plutôt sur l’ardoise d’ailleurs, 3 bouchées délicieuses, j’ai aimé la fraîcheur et l’acidité du rouget, le moelleux et le crémeux de la crêpe et enfin la douceur sucrée / salée du foie gras. Ca commence bien cette histoire !

OK_IMGP4141

Pour cette mise en bouche, nous somme dans un hôtel particulier, l’hôtel de Guidais. C’est une belle demeure en pierre attenante à un jardin arboré, tout ça en plein cœur de Montpellier proche du Pérou. Je n’ai pas réussi à savoir le prix du loyer.

OK_IMGP4156

Pour les vins, seulement 4 flacons à déguster, dont un seul blanc, c’est peu. Pour accompagner ces 3 bouchées, je vote pour le vin blanc du Château de Flaugergues, la cuvée Sommelière 2012. Il exprime une fraîcheur étonnante avec beaucoup de peps sans trop de fruits. C’est un vin blanc qui me plait beaucoup même si je ne suis pas un adepte des bouchons capsules.
Egalement ici 2 rosés, la détonante Diane Losfelt et son rosé de saigné Château de l’Engarran 2013 et aussi le Clos Sorian, Flavie 2013.
Enfin, un rouge du Domaine Le Claud de Bellevue, La Seigneurie 2012.

OK_IMGP4228

Etape 2 : Entrée froide, Panacotta de chèvre frais, guacamole et chair de crabes aux zestes de citron

Dans le verre du vin mais également l’entrée froide toute en fraîcheur. Assez classique elle marie le crabe avec le guacamole. Plus originale elle ajoute la Panacotta de chèvre frais. La tranche de pain grillé à la tomate apporte le croquant qu’il manquait. On a tous aimé cette entrée.

OK_IMGP4211

L’hôtel Saint Côme accueille les randonneurs gourmands pour cette deuxième étape. Actuellement occupé par la CCI, il était à l’origine un lieu dédié à l’anatomie et à la chirurgie.

OK_IMGP4217

Dans le verre, 5 vins dont une belle surprise du Mas d’Arcaÿ, la cuvée 1779 en rouge sur une millésime 2012. C’est à 5 minutes de mon domicile et je n’y ai jamais mis les pieds alors que le nectar est d’un soyeux subjuguant. Il va falloir rapidement corriger cette erreur ! Pour le reste, celui ci ce n’est pas une surprise, un excellent rouge, la cuvée Clapas 2011 du Domaine La Terre Megère. Pour le reste, un blanc (Cour Saint Vincent, Les Mourguettes 2012), un rosé (Château Bas d’Aumelas, Château Bas d’Aumelas 2013) et un rouge (Château de Roumanières, Champ des Pierres 2009).

OK_IMGP4310

Etape 3 : Entrée chaude, Brochette de noix de Saint-Jacques, Nage de petits légumes et champignons noirs aux senteurs des îles

Toujours pas d’assiette pour cette 3eme étape, l’entrée chaude. C’est dommage d’ailleurs car ça donne l’impression qu’on est toujours à l’apéritif et que le repas n’a pas encore commencé. Dans cette verrine deux belle Saint-Jacques sur des légumes qui font penser à un achard en version coco, gingembre et citron. Ca se mange très bien.

OK_IMGP4263

Cette entrée chaude c’est à la Panacée que nous la mangeons, lieu qui a fait le buzz en 2013 lors de l’inauguration suite à sa réhabilitation en un centre de culture contemporaine qui est également une résidence universitaire. J’aurais aimé loger ici durant mes études. Nous en avons profité pour visiter l’exposition et je dois avouer que je ne suis toujours pas très sensible à l’art « comptant pour rien ».

OK_IMGP4288

L’art du vin m’intéresse plus. 4 vignerons sont là pour nous faire découvrir leur art. La médaille d’or va sans hésitation au Domaine La Triballe avec la cuvée Aphyllanthe 2012. C’est un vin blanc sec à la robe dorée, il est à l’équilibre parfait avec une finale mielleuse délicieuse. Les Vignerons du Pic étaient là aussi avec un Château d’Assas 2013 blanc. Dans le rouge, La cave de Saint Georges d’Orques, la cuvée Terre d’Ocre 2011. En rosé, Le Chai d’Emilien, la cuvée Edmond le Démon 2013.

OK_IMGP4408

Etape 4 : Plat chaud, Filet de canette rôti, asperges en croûte d’olives noires, vinaigrette au jus de viande et aux condiments

Enfin voilà une assiette pour le plat chaud et quelle assiette ! C’est tout simplement un de mes meilleurs plats que j’ai pu manger dans ce type de manifestation. La canette est délicieuse, cuisson parfaite. Les asperges sont au top. Le jus est très bon. Et la surprise du chef, une raviole avec un petit oignon entier presque confit à l’intérieur c’est une tuerie ! Vous l’avez compris, j’ai kiffé.

OK_IMGP4369

C’est à l’ancien Couvent des Ursulines (l’Agora) que cette délicieuse canette nous attendait. C’est un lieu inscrit aux monuments historiques qui abrite aujourd’hui des studios de création et de répétition artistique. La grande cour intérieure est impressionnante par sa taille, c’est majestueux.

OK_IMGP4383

Ici, enfin de quoi se faire plaisir dans la dégustation : 8 rouges et 1 rosé (Domaine Saint Jean de l’Arbousier, Gourmandise 2013). Dans les rouges, nous avons déniché le coup de cœur unanime de cette balade vigneronne : Mas de Janiny, la cuvée Les Hauts de Laborie 2010. C’est un vin bio qui exprime un potentiel énorme, il a tout d’un grand vin, on a aimé sa complexité aromatique et sa rondeur en bouche. E-x-c-e-l-l-e-n-t !
Les autres n’étaient pas reste, nous avons ainsi également beaucoup apprécié le Clos de l’Amandaie, la cuvée Huit Clos 2011. Les autres : Château Saint Martin de la Garrigue (Grés de Montpellier 2011), Domaine Puech (Noémie 2011), Château de l’Engarran (Engarran 2011), Les Vignerons du Pic (Château d’Assas Réserve 2011), Domaine Guizard (Grés de Montpellier 2011), Cour Saint Vincent (Clos de Prieur 2011).

OK_IMGP4473

Etape 5 : Fromage, Assortiment de la région : Pélardon, Roquefort et Tomme des Pyrénées

Pour le fromage, j’était enthousiaste car il y en avait 3 différents, de quoi se faire plaisir pour tester des associations avec les vins. Hélas, on nous explique que la personne qui a calculé les portions a certainement oublié une virgule. Il n’y avait plus de Pélardon. Dommage. Le Roquefort était excellent.

OK_IMGP4430

Le fromage c’est au foyer Castellane, un lieu pour les jeunes. Il possède une terrasse à l’étage tout à fait exceptionnelle même si elle était un peu petite pour le nombre que nous étions.

OK_IMGP4459

J’adore boire du vin avec le fromage. 2 blancs, 2 rouges et un Muscat de Lunel, Le Clos de Bellevue, les invités de cette édition 2014. Ma préférence va au blanc du domaine Le Clos de l’Amandaie, Huis Clos 2012. Avec le Roquefort il m’a fait un très bon effet. J’aimais déjà beaucoup ce domaine. L’autre blanc c’est le Château Bas d’Aumelas 2013. Les 2 rouges proposés étaient le Domaine la Triballe (La Capitelle 2011) et le Château de Fourques (A l’ombre du vent 2010).

OK_IMGP4564

Etape 6 : Dessert, Royal croustillant au chocolat blanc et copeaux de chocolat noir, Compotée de rhubarbe et griotte surmontée d’un nuage blanc

On dit souvent qu’il ne faut pas se louper sur le dessert car c’est de ça dont on se souviendra. Ici, je pense que le résultat n’est pas à la hauteur des espérances. C’était trop sucré et pas transcendant. Heureusement la base du royal était bien croustillante.

OK_IMGP4569

Pour cette dernière étape, le jardin des plantes de Montpellier nous ouvre ses portes. Un véritable jardin bucolique en plein cœur de Montpellier. J’adore cet endroit. Regardez la photo, on se croirait dans la jungle.

OK_IMGP4530

Encore 4 bouteilles ici mais rien de vraiment parfait pour accompagner le dessert. J’ai bien apprécié le rouge du domaine Le Chai d’Emilien (Epopée 2012). Encore ici un Muscat de Lunel avec Les Vignerons du Muscat de Lunel. Un rosé des Vignerons du Pic (Château d’Assas 2013) et un rouge du domaine Le Chemin des Rêves, l’Exubérant 2012.

OK_IMGP4541

Voilà, cette édition 2014 est terminée. J’ai même pu en profiter pour écouter l’explication de « qu’est ce que c’est les Grés de Montpellier ? », par son président Yves Euzet.
On a passé un très bon moment. Je dois avouer que j’ai une petite frustration sur les vins. Je trouve qu’il y a eu plusieurs étapes avec 4 ou 5 vins à déguster. C’est trop peu pour permettre un bon jeu d’analyse et de découverte ludique. Quoi qu’il en soit je dis bravo aux organisateurs et aux vignerons, c’était vraiment très bien. Vivement 2015.

 

4 thoughts on “Balade gastronomique « aux Grés de Montpellier » 2.0

  1. Christophe (Mas Clauzel à St Jean de Buèges)
    8 mai 2014 at 19 h 58 min

    Bob,

    Superbe journée pour cette découverte aux grès de magnifiques et agréables sites dans Montpellier, accompagné par de délicieux mets et vins. Merci pour ces belles photos que tu nous offres.

  2. Anonyme
    10 mai 2014 at 22 h 04 min

    Tu ne connaît pas le mas d’arcay?,,,il ont aussi une cuvée qui porte le nom du ruisseau qui traverse le vignoble,LE VENTILUS,tu le goute après tu me diras.serge

  3. bOb
    12 mai 2014 at 21 h 09 min

    Merci Christophe pour mon article. Je suis passé à Lodève ce week end, j’ai pensé à l’épicerie du Mas Clauzel. A priori le projet n’est pas allé au bout ?
    Et merci Serge pour le conseil du Mas d’Arcaÿ, je suis impardonnable, je peux y aller à pied au domaine !

    1. Anonyme
      13 mai 2014 at 8 h 33 min

      Tu verras c’est des gens charmant,je sers Nicole à la boucherie,le fils est un jeune vigneron.ils sont souvent à saporta ou aux estivales.
      Serge

Laisser un commentaire