Hostellerie Le Vieux Chêne à Causse-de-la-Selle

IMG_20130426_201209

Je ne suis pas un adepte des sites type Groupon mais cette fois ci, je me suis laissé tenter par ce restaurant pour un repas avec un couple d’amis. Je dois avouer que j’ai découvert cet établissement grâce à ce système d’achat car je n’en avais jamais entendu parler. C’est bien dommage car vous allez voir que ça vaut le déplacement, nous avons passé une très bonne soirée.

Pour ce menu imposé (sauf le dessert au choix), nous avons commencé par l’apéritif avec une bonne tapenade / pain grillé et des petites madeleines tièdes aux olives bien sympathiques.

IMG_20130426_201250

Pour l’apéritif nous avons opté, sur une carte des vins peu fournie (c’est le gros moins du restaurant), pour cette très bonne surprise à prix très doux (19€ sur table). Il s’agit d’un vin blanc tout en douceur du Domaine du Grand Chemin, la cuvée effluves. C’est un vin doux avec très peu d’alcool, 8° il me semble. Une copine a bien apprécié cette bouteille, vraiment, vraiment. Pour ma part, je dois avouer que ce liquide est bien agréable en bouche tel la douceur d’une pétale de rose.

IMG_20130426_202731

Nous commençons le repas en lui même avec cette mise en bouche pas très esthétique (l’assiette grand mère n’aide pas) mais très goutteuse. Nous sommes devant des rillettes de saumon et crevette entière au milieu sur une très bonne sauce comme une béarnaise.

photo (28)

Voila l’entrée, une belle grosse raviole au foie gras frais avec une sauce aux champignons et morilles. J’adore les morilles (surtout que j’ai eu celles de ma femme), j’adore je foie gras, j’adore les ravioles, bref, j’adore ce plat. Miam, bravo chef !

photo (23)

Enchaînons avec la suite et ces 3 belles gambas servies simplement grillées avec un petit jus comme une persillade. La cuisson est très bien réussie, ça se mange tout seul. Je regrette simplement le manque d’un accompagnement comme une salade d’herbes par exemple.

photo (26)photo (27)

Après le douceur du blanc, nous optons pour un rouge beaucoup plus marqué avec ce vin de Collioure, du Domaine Madeloc, la cuvée Serral 2008. Sur une dominante de grenache noir, ce vin est puissant sur des aromes de réglisse fumée. La finale est longue idéale avec le plat qui suit …

photo (21)

Continuons avec la viande, un beau morceau de filet de boeuf sauce aux cèpes. Je dois avouer que j’ai oublié ce qu’étaient les accompagnements. Mais je n’ai pas oublié que c’était bien bon, un beau plat.

photo (17)

Que serait un repas sans fromage ? Le voici, ce sont des fromages de chèvre, un assez frais et l’autre plus affiné. Servi avec une petit confiture, ça le fait ! Pourtant je n’avais déjà plus faim.

photo (16)

Le dessert … heu non, c’est le pré-dessert. Une panna cotta au coquelicot (je crois), un pur bonheur, j’ai mangé celui de ma femme.

photo (11)

Pour les desserts, deux choix. Tout d’abord cette classique mais belle sphère en chocolat fondue sur table avec du chocolat chaud. Dedans : de la poire, de la glace, du biscuit. C’est un magnifique dessert régressif comme on les aime !

photo (13)

Moi j’ai fait le choix des fruits avec ce parfait glacé qui porte bien son nom ! Tant visuellement que gustativement je trouve que les desserts sont bien exécutés. Encore bravo au chef !

photo (7)

Pour terminer, après un bon repas pareil, on commande deux digestifs : un abricot et une poire William. Comme il restait une toute petite place dans nos ventres, on nous apporte des financiers et des truffes en chocolat.

La conclusion :

Je ne peux que conseiller ce restaurant, même au prix « normal », ça vaut le déplacement. En habitant à Montpellier, il y a quelques kilomètres à faire. Par conséquent, passer la nuit sur place où dans une chambre d’hôte proche n’est pas un mauvaise idée. Je suis sur qu’il y a beaucoup de belles balades à faire.

Pour en savoir plus :

http://www.hotel-restaurant-vieuxchene.com/

 

2 thoughts on “Hostellerie Le Vieux Chêne à Causse-de-la-Selle

  1. Toufik
    21 juin 2013 at 11 h 03 min

    « Le dessert … heu non, c’est le pré-dessert. Une panna cotta au coquelicot (je crois), un pur bonheur, j’ai mangé celui de ma femme. »
    J’adore cette phrase. A priori, je suis le seul, mais j’adore.

  2. bOb
    23 juin 2013 at 23 h 32 min

    Kiff Toufik, bien vu ! Ce n’était pas fait exprès mais ça me fait tellement rire que je ne corrige pas cette faute d’accord.

Laisser un commentaire