Serge Vieira – Son château et ses 2 étoiles Michelin

20160604_224904

Serge Vieira

Pour l’anniversaire de ma tendre amour, nous avons pu nous asseoir à une table d’exception qui me faisait envie depuis déjà bien longtemps, la table de Serge Vieira. Cette soirée a été délicieuse et amoureuse, les yeux dans les yeux, et restera un des beaux moments de cette année 2016.
Serge Vieira c’est un Bocuse d’Or 2005, c’est également 2 macarons Michelin et c’est enfin un restaurant et un hôtel intégrés dans un château médiéval subtilement habillé de quelques touches contemporaines mélangeant la pierre, le bois et l’acier. Le tout est perché au dessus du village de Chaudes-Aigues avec une vue panoramique sur les beaux paysages naturels du Cantal. 

20160604_211902

Le Menu M

Pour comprendre pourquoi mes papilles sont entrées en ébullitions de plaisir, il suffit de lire ces quelques lignes qui exposent ce qu’on a pu déguster dans nos assiettes :
– Tempuras d’huîtres de la « baie de l’enfer », royale de cresson, laitue celtuce à l’huile d’argan, vaporeux concombre.
– Mille-feuille de blettes au vinaigre de citron calamansi, purée d’olive taggiashe, mousserons des près de la Planèze et sorbet au lait de genièvre.
– Filet de rouget lustré au beurre d’agrumes, côtes de choux komatsuna farcies d’aubergine confite, pousses de chou au raifort.
– Pigeon Mieral rôti au « Poivre des Moines », ravioles de jus de cosses, petits pois et oignons nouveaux.
– Chariot de fromages affinés, yaourts fermiers.
– Tarte fine aux bâtons de rhubarbe, blanc manger, crémeux au « poivre Timut » et flocons d’avoine, sorbet et jus de pamplemousse.
+ de nombreuses petites surprises classes et délicieuses, que ce soit à l’apéritif, en mise en bouche ou lors du dessert.

Les accords sont réfléchis et font mouches à chaque fois, on est surpris, on est épaté et on en redemande. Quand l’assiette se pose sur la table, on se tait, on regarde, on se laisse envahir par les arômes qui se dégagent et on écoute la description très précise qui en est faite par la personne qui vous sert. J’adore ce cérémonial.

20160604_220045

La cave du château

Non, nous ne sommes pas allés visiter les oubliettes du château. Quand j’écris la cave du château je veux bien sûr évoquer la cave à vin. Je tiens à préciser que nous dormions au village et que le chef lui même se propose de conduire votre voiture si jamais les abus ont été trop importants.
Nous concernant, on a bien profité de la soirée qui s’est étirée très tardivement, on était les derniers à partir. Après d’excellents cocktails à l’apéritif, on a pu profiter d’un accord mets et vins tout au long du repas. J’aime bien choisir cette option quand les restaurants la propose, ça permet de goûter plusieurs vins différents et de se laisser guider / surprendre par le sommelier. C’est souvent Madame Vieira qui nous a proposé les vins, elle a des connaissances en la matière tout à fait impressionnantes.
Nous n’avons pas été déçu, je crois bien qu’on nous a servi 7 à 8 verres tout au long du repas, tous issus d’excellentes bouteilles et tous se sont parfaitement mariés avec les recettes du chef.

20160604_203033

Restera gravé

Il est bien de pouvoir s’offrir ce type de soirée de temps en temps. Il est bien aussi de ne pas pouvoir s’offrir trop souvent ces repas gastronomique d’exception, je détesterais être blasé. Je pense qu’un dîner d’exception doit rester exceptionnel. La cuisine du chef que j’ai eu la chance de goûter ce soir là restera gravée dans ma mémoire gustative et visuelle, et me confirme qu’on peut mettre une technicité affûtée au service du goût. Quel talent !
J’y retournerais bien quand même … 🙂

En savoir plus :

http://www.sergevieira.com/fr/

Plus de photos :

Commentaires sur “Serge Vieira – Son château et ses 2 étoiles Michelin

  1. 15 novembre 2016 at 9 h 57 min

    C’est une grande joie pour le Restaurant Serge Vieira de lire ce bel article sur notre établissement. Nous vous remercions d’avoir choisi notre restaurant pour ce moment intime inoubliable. En espérant vous revoir très vite au château du Couffour.

    Bien à vous,

    Serge et Marie-Aude Vieira.

Laisser un commentaire