Top Chef 2013 c’est parti

top-chef-2013

Ca y est, le célèbre concours de M6 recommence. Je me lance dans un petit article en live pour l’occasion, c’est quand même une émission que je regarde depuis son lancement. C’est la saison 4. Qui va succéder à Romain Tischenko, à Stéphanie Le Quellec et à Jean Imbert ? Qui va remporter les 100 000€ ? C’est le slogan de l’émission que prononce gravement la voix off.

Stéphane Rotenberg est là ainsi que tous les chefs des saisons précédentes : Ghislaine Arabian, Jean-François Piège, Thierry Marx, Christian Constant et le très télégénique Cyril Lignac.

C’est parti, il y a 16 candidats qui ont été sélectionnés parmi plusieurs milliers. Le concours est maintenant bien installé, il attire des jeunes pointures. La première épreuve vient de démarrer et on comprend immédiatement qu’il y a du lourd : des chefs, des sous chefs, des chefs de partie, des seconds … La compétition va être rude !

La première épreuve commence pour 6 candidats, dans un grand supermarché, on découvre un peu plus les candidats. Le premier portrait est consacré à Julien Hagnery un chef de milliardaire avec le petit coté larmoyant du gamin adopté, un peu dommage d’axer là dessus. Tient, un deuxième portrait, Joris Bijdendijk, il est sous chef au Jardin des sens à Montpellier. Un local ! Voila, mon favoris c’est Joris, j’ai le droit d’être chauvin non ?
L’épreuve consiste à préparer des plats avec des ingrédients très simples : pain de mie, vache qui rit, maïs en boite, céréales, thon, etc. Il faut de l’imagination, je trouve que l’épreuve n’est pas simple. Je ne sais pas si vous faites comme moi mais je m’amuse souvent à essayer d’imaginer ce que j’aurais fait avec ces ingrédients.
Cette épreuve est entrecoupée de minis défis comme celui de préparer une mignardise avec des bonbons qui permet à une candidate parisienne, Latifa Ichou, d’être qualifiée. Mon poulain Joris, le Hollandais de Montpellier, est également qualifié grâce à un oeuf mollet frit. Sur ce défis j’ai pu apprécier les performances vu que j’ai l’habitude d’en faire, comme sur cette recette.
C’est la dégustation, les assiettes sont belles, j’ai faim ! Ce sont les saucisses qui quittent l’aventure sur cette première épreuve, il s’appelle Etienne Geney. Un marseillais éliminé par des saucisses de Strasbourg, un comble. Perso, le plat qui me faisait le moins envie c’était celui de Julien Hagnery avec son pain de mie.

La deuxième épreuve consiste à « sublimer » la laitue à l’aide d’ingrédients disponibles dans un beau marché. L’épreuve est encore une fois intéressante. D’autres portraits sont présentés afin qu’on puisse commencer à s’attacher aux différents personnages. Tient, Florent Ladeyn un cuisinier rockeur, il a l’air sympa lui. Tient, encore quelques larmes avec le papa malade d’une candidate.
Au niveau des défis, on commence avec un soufflet au fromage sans four. Les candidats sont perplexes. C’est Adrien Demametz qui a soufflé la place aux autres sur cette épreuve, il est qualifié. La deuxième petite épreuve demande à 4 candidats de colorer du riz et du poisson en vert avec des épinards. Un défi réussi par Virginie Martinetti, une chef autodidacte qui veut montrer aux professionnels qu’elle fait bien partie de la famille des cuisiniers.
Le jury goûte les plats, c’est beau et ça a l’air bon, j’ai encore faim ! C’est horrible cette émission ! C’est le plat d’Emilie Oberlin qui n’a pas convaincu car elle avait un peu oublié la laitue, le thème de l’épreuve.

23h15 l’émission est terminée … hheuuuu non en fait, ça continu. Mince, j’ai sommeil. J’ai faim et j’ai sommeil. 2 candidats éliminés, 4 candidats qualifiés, les 10 autres sont réunis pour une nouvelle élimination. Ils ont rendez-vous chez Michou, le cabaret transformiste parisien. En cuisine ils doivent préparer un plat en trompe l’oeil, comme un transformiste. L’astuce est qu’ils sont en équipes de 2 mais ils cuisinent chacun leur plat sans trop savoir pourquoi ils sont en équipe, et nous non plus. Bien évidement Michou et ses copains, dont une Amy Winehouse exubérante, s’invitent dans la cuisine pour palper du cuisto et les déstabiliser. Il a l’air cool le Michou. Coté fourneaux, il y a de bonnes idées chez les candidats, c’est vraiment un métier la cuisine !
C’est la fin de l’épreuve, chaque équipe a dû choisir un seul des deux plats pour le présenter au jury, un choix délicat pour certains, un choix plus simple pour d’autres. La fausse carotte râpées à base de papaye m’a vraiment bluffé, il est bon ce rockeur. 3 binômes sont qualifiés par Michou et le jury. Une dégustation des 4 moins bons trompes l’oeil élimine un dernier candidat, il s’agit d’Aurélien Coutaudier de Lyon avec un faux carpaccio de boeuf loupé.

Voila, c’est terminé, il est minuit 10, il reste 13 candidats pour la semaine prochaine. Je suis content d’avoir pu retrouver mon rendez-vous annuel de Top Chef.

Et vous, qu’en avez vous pensé ? Quel candidat préférez-vous ?

6 thoughts on “Top Chef 2013 c’est parti

  1. Frank
    5 février 2013 at 14 h 42 min

    J’ai regardé top chef hier soir, je trouve également que celui qui est cuisinier et rockeur a un gros potentiel. L’avenir nous le dira.

  2. Dimitri
    5 février 2013 at 19 h 47 min

    Ah d’accord ! C’est donc pour ça que Môsieur bOb ne répond pas aux textos le lundi soir….

    >le très télégénique Cyril Lignac
    C’est celui qui, dans l’épreuve des mignardises à base de bonbons à faire en 20 minutes chrono, explique qu’il bloque au froid sa gelée pendant 20 minutes ?

    1. valouchka
      5 février 2013 at 20 h 00 min

      Chez les russes nous sommes pour naoelle … Sous chef chez Frechon …. Et ça se voit : méga niveau ! Ces cerises de foie gras étaient géniales 🙂

  3. bOb
    5 février 2013 at 20 h 45 min

    Dimitri > Hier soir je n’étais pas à coté de mon phone, désolé de ne pas avoir répondu. J’étais en live en train d’écrire l’article. Concernant Lignac, j’ai juste dit qu’il était télégénique. Mais je pense que tu fais une erreur, il n’a pas fait prendre une gelée pendant 20 minutes, il a réalisé une espuma au carambar dans un siphon. La gélatine c’était juste pour lui apporter une bonne tenue. Une gelée en 20 minutes c’est plus dur à réaliser effectivement. D’ailleurs il y a un candidat qui a voulu en faire une à la noix de coco en imitation d’un blanc d’œuf. Il l’a accéléré au congélateur et ça n’a pas tenu du tout, du tout … liquide.
    Valouchka > Je suis d’accord avec toi, elle dépote ! C’était bien énorme les cerises de foie gras. Mais comme Frank je pense quand même que Florent Ladeyn va aller loin lui aussi.

  4. Dimitri
    6 février 2013 at 8 h 26 min

    Et son espuma, il le bloque pendant 20 minutes au froid sur une épreuve de 20 minutes (forcément, il rajoute de l’eau).

    Et pour le coup de la gelée qui n’a pas tenu, j’ai quand même l’impression que ça vient du fait qu’il l’a posé sur un truc chaud… à température ambiante, je ne suis pas sûr qu’une gelée redevienne liquide une fois prise.

  5. fonfec78
    6 février 2013 at 18 h 52 min

    j’ai bcq aimé ce premier épisode, il y avait du rtyhme, de la tension, et les critiques étaient bien.

    Mais je me suis endormie avant la fin !

    j’ai hate d’être lundi prochain ! et je viendrais lire ton résumé 😉

Laisser un commentaire