Accueil / Restaurants / Abacus à Montpellier, on adore

Abacus à Montpellier, on adore

Article écrit par Nathalie ma douce

Le restaurant

Fin août, chéri m’a convaincue d’aller découvrir un restaurant dans le centre-ville dont il avait beaucoup entendu parler, alors que nous en étions à notre premier jour de régime. Ce restaurant, c’est Abacus. Il se situe dans la rue du Terral, un peu plus bas que le non moins célèbre restaurant Le Pastis.

A l’intérieur, la décoration est nature, minimaliste et très élégante avec une belle cave à vins et des tables réparties entre deux salles. Pour l’instant, seule une est vraiment utilisée car les beaux jours se prolongeant, la terrasse pouvant offrir une vingtaine de couverts reste plus agréable.

Le chef

Le chef Pierrick Xueref propose une cuisine qui change chaque semaine au fil des saisons, aux rythmes des envies du chef et des produits frais qu’il reçoit. On a testé le lundi et nos amis le samedi et la carte avait déjà changé, c’est pour vous dire qu’il est effectivement très réactif !

Originaire de la région parisienne et arrivé à Montpellier il y a plus de dix, Pierrick a toujours baigné dans la cuisine. De ses expériences, il a su développer une cuisine inspirée de ses voyages où il a appris à travailler différents produits tout en respectant les saisons et y ajoutant sa touche personnelle.

Les plats

La carte est courte, gage de fraîcheur et de choix assumés par le chef. Chaque jour, 3 menus sont proposés avec 2 choix possibles au niveau des entrées, plats et desserts :

  • Entrée / plat  ou  plat / dessert (uniquement le midi) à 27€
  • Entrée / plat / dessert à 36€
  • Entrée / plat / fromage et dessert à 40€

Une mise en bouche est généralement offerte. Pour nous, c’était un gaspacho de tomates et poivrons, pastèque et croûtons de pain grillé. Un début prometteur !

L’idée du chef est de proposer un plat plutôt douceur et un plat avec plus de caractère. Par exemple, en entrée chéri a pris le plat douceur, c’était un ceviche de loup, concombre, citron vert, pamplemousse, céleri branche, vinaigrette miel-citron et gelée de fruits rouges. Frais et tout en subtilité, j’ai pu en goûter une bouchée.

Pour ma part, j’ai opté pour l’aubergine en cannelloni, accompagnée de brousse, recouvert de cecina (viande de bœuf séché, spécialité d’origine espagnole), condiment pignons de pins, échalotes et piment fumé. Un plat avec un parti pris plus engagé qui a constitué une entrée bien gourmande, je me suis régalée, et j’en ai aussi laissé une bouchée à chéri.

Pour le plat, c’est moi qui ai choisi le plat douceur avec la thonine de Méditerranée, fenouil, sésame noir, courgette, câpres, coques et émulsion de noix. Un mariage de goûts très délicats.

Chéri a préféré le magret de canard, betterave rouge, brocolini, orge et jus de cassis. Les goûts étaient bien marqués avec la betterave et le cassis qui apportaient un côté sucré et qui se mariaient bien avec le côté plus prononcé du canard.

Pour finir sur une note sucrée, j’ai bien apprécié ces pêches blanches pochées avec son crémeux vanillé et son financier aux amandes saupoudré de chapelure de pain d’épices et siphon de thym. Un dessert léger qui passe crème (alors que je le rappelle, on avait déjà commencé notre régime où on essaye de limiter le sucre) !

Chéri s’est lui régalé avec le plat plus gourmand 😉 les prunes Reine Claude flambées au rhum, brioche Nanterre, écume de miel sorbet romarin et sucre d’herbes. L’alcool n’était pas trop présent, ce que je craignais, du coup l’ensemble était bien équilibré et pas trop sucré. Un très bon dessert de cuisinier, un régal !

Les vins

Un repas ne saurait être complètement bien sans bon vin et service en salle maîtrisé ! Ici c’est le cas, Mathilde “assure” parfaitement en salle avec juste ce qu’il faut de présence. Elle sait mettre en valeur les plats de Pierrick et donne de très bons conseils sur les vins, elle connait chaque domaine et cuvée de sa cave.

Nous avons opté pour la Cuvée H 2018 du Clos de la Barthassade. C’est un vin issu de vignes travaillées de façon traditionnelle, sans engrais chimique ni produit de synthèse. Hélène et Guillaume Baron, tous deux œnologues, créent ce domaine en 2013 à Aniane et y développement des vins bios avec beaucoup de passion. On a adoré cette cuvée, il faut qu’on en teste d’autres !

Vu ce qu’on a dans les assiettes, on pourrait s’attendre à une note plus salée, c’est clairement un bon plan régalade en plein cœur de Montpellier.

Qu’attends-tu pour aller tester ce restaurant en centre-ville ? En ce moment, c’est ouvert le soir du mardi au samedi et le midi le vendredi et le samedi.

En savoir plus :

http://abacus-restaurant.fr/

https://www.facebook.com/Abacus-285045168647360

Toutes les photos :

A propos Nathalie Caucat

A lire également

Toute en ébullition

Article écrit par Nathalie, ma douce C’est l’état dans lequel j’étais quand Chéri m’a invitée …

Laisser un commentaire