Accueil / Vin / Connais-tu le Prunelard, le Braucol ou le Loin de l’œil ?

Connais-tu le Prunelard, le Braucol ou le Loin de l’œil ?

Voilà quelque chose que je kiffe de ouf (oui, à 42 ans on peut encore parler jeuns), partir en voyage dédié uniquement à la découverte d’une appellation. Pour ce winetrip, avec ma douce, on a bien approfondi l’appellation Fronton au nord de Toulouse, mais aussi le Gaillac un peu plus à l’est. Le fonctionnement de ce type de voyage est essentiellement d’aller à la rencontre des gens qui font le vin, les vignerons bien sûr, mais aussi les responsables des appellations. On a fait une journée complète à Gaillac, elle fut riche et intense, on a dégusté de très belles choses et on en sait un peu plus sur le terroir, les méthodes et les vins de cette appellation.

Rencontre avec Alain Cazotte et Xavier Raffenne

Pour commencer, le mieux c’est déjà d’avoir des éléments de contexte pour ne pas arriver la fleur au fusil devant les vignerons. C’est pour ça que nous avons passé un peu de temps avec Xavier Raffenne le directeur de la maison des vins de Gaillac et Alain Cazottes le président de la section Gaillac de l’IVSO (Interprofession des Vins du Sud-Ouest).

Ils nous expliquent que Gaillac représente 3500 hectares de vignes sur l’AOC Gaillac (il y a 7000 hectares de vignes au total en comptant celles qui ne donnent pas du Gaillac). Ca représente environ 300 viticulteurs en Gaillac dont 110 en cave particulière (le reste ce sont des coopérateurs). Le tout se partage sur 3 terroirs différents : rive gauche (du Tarn), première côte et le plateau Cordais.

Bien évidement, Alain Cazottes m’explique que la tendance du HVE (Haute Valeur Environnementale) et du Bio est ici aussi de plus en plus présente. Aujourd’hui, il y aurait entre 15 et 20% des vignerons qui seraient dans la démarche du Bio.

Une des spécificités de Gaillac c’est de produire à peu près toutes les catégories de vin dans son cahier des charges. Il y a des doux, dont des vendanges tardives, il y a des blancs secs, des rosés, des rouges et des effervescents en méthode ancestrale en 100% Mozac ou en méthode traditionnelle. Il y a des primeurs aussi en rouge et en blanc. Gaillac c’est d’abord une production de rouges (85 000 hectolitres environ), de rosés (20 000 hectolitres), de blancs ( 15 000 hectolitres), d’effervescent (5 000 hectolitres), de perlé et de vins doux ( 5 000 hectolitres).

Du côté des cépages c’est très intéressant avec beaucoup de découvertes à la clé. Les vins produits en Gaillac se basent sur 5 cépages typiquement Gaillacois qui repésentent 60% de la production :

  • Le Prunelard, cépage rouge, le père du Malbec, cépage rustique et authentique, relativement astringent avec des arômes de chair de prune bleue.
  • Le Duras, cépage rouge, qui tient son nom de la dureté de son bois. Il a moins de couleur, il est charpenté avec un côté poivré et épicé caractéristique.
  • Le Braucol ou Fer Servadou, cépage rouge, c’est le pilier de l’appellation Gaillac, on le trouve en pur mais beaucoup en assemblage. Il adore profiter d’un élevage en fût.
  • Le Mauzac, cépage blanc, il est très aromatique et fait des merveilles dans les effervescents et dans les doux.
  • Le Loin de l’œil, cépage blanc Gaillacois, c’est un gros grain, très juteux avec une peau fine et faible en acidité, très peu alcoogène pour faire des vins frais, légers et aériens.

En cépage secondaire, on va pouvoir retrouver essentiellement la Syrah, le Cabernet Sauvignon et le Merlot.

Dans un même lieu à Gaillac j’ai pu découvrir la maison des vins qui est un caveau de vente mais qui a aussi la charge de la défense des signes officiels de qualité. Ce lieu héberge aussi la section interprofessionnelle qui s’occupe essentiellement de faire la promotion et la communication des vins de Gaillac. On y trouve aussi le syndicat des vignerons indépendants, la chambre d’agriculture avec ses techniciens du vin et enfin l’office de tourisme qui apporte l’information oenotouristique aux visiteurs. Si tu veux démarrer ta découverte des vins de Gaillac, c’est là bas qu’il faut aller.

Non loin de là, un grand parc accueille plusieurs événement tout au long de l’année, dont la fête des vins de Gaillac, qui chaque année, en août, reçoit plus de 20 000 personnes !

Alain Cazottes est aussi vigneron depuis plusieurs générations, au domaine des Terrisses, je n’ai pas pu goûter ses vins mais je ne doute pas de leurs qualités vu la passion et les connaissances d’Alain.

Dans un prochain article, je te parle dans le détail de 3 domaines que j’ai pu visiter, le Château de Terride, le Château de Mayragues et enfin le Mas Pignou.

En savoir plus :

https://www.vins-gaillac.com/

Toutes les photos :

A propos bOb

A lire également

Mes 3 vins du mois de septembre 2019

Pour ce mois de septembre, j’ai choisi de te partager 3 vins rouges différents sur …

Laisser un commentaire