Accueil / Vin / UMA, splendeur du Pic Saint Loup

UMA, splendeur du Pic Saint Loup

UMA en hindoue c’est la splendeur, la lumière, la sérénité. En Pic Saint Loup c’est un tout nouveau domaine dont j’ai pu découvrir les premières cuvées lors d’un déjeuner en accord mets et vins. UMA n’est pas sorti de terre par magie puisqu’il est la résultante du rachat du Domaine de Valcyre à Valflaunes. Le changement de nom marque clairement une volonté de modifier l’image du Domaine, de créer quelque chose de totalement nouveau.

Le nouveau propriétaire c’est Emmanuel Clausel, ancien directeur d’Urbat (immobilier), qui a vendu son entreprise en quête d’un nouveau projet de vie. C’est un juste retour à la terre pour ce petit-fils d’agriculteurs en Petite-Camargue et en Aveyron. Pour lancer ce beau projet avec lui, qui de mieux que la meilleure œnologue du monde 2016, en la personne de Karen Turner ? Elle connait bien le Languedoc et c’est réciproque vu qu’elle a réussi à porter très haut Le Prieuré Saint-Jean de Bébian. C’est une rencontre providentielle entre les deux qui ont une vision identique du futur du Domaine UMA. Emmanuel fait la comparaison de sa relation avec celle qu’il pouvait avoir avec ses architectes chez Urbat, en même temps l’œnologue n’est-il pas un architecte du vin ?

Le domaine UMA c’est 103 hectares d’espaces protégés, dont 43 hectares de potentiel en vignes sur lesquels seuls 23 hectares sont plantés à date, 12 hectares en AOP Pic Saint-Loup, le reste en IGP. Si tu calcules bien ça laisse 20 hectares à planter, un beau terrain de jeu pour Karen qui ambitionne de s’amuser avec quelques cépages étrangers, dont des italiens qu’elle affectionne tout particulièrement. En complément, Emmanuel a déjà étendu le domaine en achetant les 17 hectares de vignes voisines du Domaine des Terres de Cambon. Tout ça associé au terroir exceptionnel ça représente un très beau potentiel pour porter le domaine UMA au sommet des vins du Languedoc.

Du côté des cuvées, le millésime 2021 a été rude la nature ayant décidé d’infliger une violente gelée printanière. Les équipes du domaine sous la direction de Karen ont trié le raisin grappe par grappe en cave afin de ne conserver que le meilleur. Ils ont aussi pu travailler sur quelques assemblages de cuves du millésime 2020 afin de proposer dès aujourd’hui quelques cuvées représentatives du nouveau style d’UMA.

On a ainsi pu déguster plusieurs flacons, à commencer par le Domaine UMA Rosé 2021, un assemblage de Syrah et de Grenache, il s’offre avec générosité et panache et donne sévèrement envie de retrouver les températures estivales, la piscine et les cigales. On a enchainé avec un rosé atypique, le UMA Rosé Rouge 2021, un pur Cinsault de saignée que Karen a désigné comme un rosé d’hiver ou un rouge d’été. Il est hyper intéressant par son explosion fruitée mais aussi par une petite structure tanique qui vient élever ce vin et qui lui permet de s’assoir à table sans complexe. Pour la suite, Emmanuel nous a servi la cuvée UMA Blanc Languedoc 2021, un vin blanc vinifié en amphore, assemblage de Roussanne et de Vermentino, qui dompte la maturité des raisins avec une belle tension et un fin voile oxydatif, excellent. Du côté du Pic Saint Loup, la première cuvée c’est UMA Apanage Rouge Pic Saint Loup 2020, dans lequel Karen assemble Syrah et Grenache. Elle va y chercher le fruit pur, avec des transformations minimales via un élevage en cuve béton. Il donne une bonne idée des vins que veulent faire Emmanuel et Karen, c’est construit, solide, mur, et avec une belle acidité sur des amers bien trouvés. Enfin, le dernier de la dégustation, la cuvée UMA Rouge Pic Saint Loup 2020, toujours de la Syrah et du Grenache avec un élevage en cuve béton. Celle-ci va encore plus loin dans l’équilibre, je pense qu’elle y a sélectionné les meilleurs liquides, pour proposer un vin qui glisse comme de la soie posée sur un coussin de plumes confortable, j’ai adoré.

Pour accompagner cette dégustation, rien de mieux qu’une vue sur les vignes avec de belles assiettes du chef Eric Bernabeu du bar à vins et restaurant Le GlouGlou, huître subtilement marinée, tataki de thon, Saint-Jacques nacrées, canard rosé, bœuf confit, poire pochée au vin du domaine.

L’aventure d’UMA ne va pas s’arrêter à la vigne car Emmanuel a de plus amples ambitions, les travaux sont déjà en cours pour préparer les ouvertures prochaines d’une brasserie, d’une guinguette, d’un gastronomique, d’un spa, d’une galerie d’art et même très certainement d’un hôtel. Il y aura de quoi attirer une clientèle large, française mais aussi étrangère, avec une expérience oenotouristique complète et haut de gamme. Je pense que le Pic Saint Loup a besoin de tels projets pour continuer son développement et perdurer au sommet des vins du Languedoc.

En actualité, le domaine UMA vient d’annoncer l’ouverture de son caveau de vente pour le jeudi 14 avril (jour de la publication de cet article), il n’y a plus qu’à aller sur place pour découvrir par toi-même le domaine, sa future histoire et ses vins.

En savoir plus :

https://www.facebook.com/Domaine-UMA-106355352025686

https://www.instagram.com/domaine_uma/

Toutes les photos :


A propos bOb

A lire également

Les Terrasses du Larzac vu panoramique des plus beaux terroirs d’Occitanie

Il est temps de revenir sur ce qui a été ma première sortie œnologique post-confinement, …

2 commentaires

  1. Incroyable ! Quand j’ai lu “Prieuré de Saint Jean de Bébian” (j’en suis dingue) pour l’œnologue et Valflaunes pour ce tout nouveau propriétaire, je n’ai pas pu m’empêcher de tout lire. SUper duo !
    Je ne savais pas que le domaine avait été repris, comme quoi, les articles nous aident aussi à rester informés.
    Beaucoup de projets qui promettent effectivement des repas à rallonge de week-end !
    J’adore Valflaunes, j’y vais souvent aux beaux jours le dimanche au marché et… m’assoir au bar à vin juste à côté pour prolonger la journée .
    Comment tu disais ? “on pourra manger, picoler et dormir sur place”
    – ‘PPECABLE

Laisser un commentaire