Accueil / Restaurants / Je prendrais bien un Quatrième Tiers

Je prendrais bien un Quatrième Tiers

L’univers est fait d’équilibre, le chaud, le froid, le sucre, le sel, les mauvaises et les bonnes nouvelles. La mauvaise nouvelle ici était la fermeture d’un bar à vins que j’adorais, Les Tanins d’abord, en plein centre ville, au numéro 10 de la rue Roucher. La bonne nouvelle qui vient équilibrer l’équation, c’est l’ouverture d’un nouveau bar, à cocktails cette fois-ci, au sein de ce même numéro 10 de la même rue. Ce bar fait passer l’établissement de Brassens à Pagnol avec une référence à une scène de Marius dans laquelle est inventé le concept du quatrième tiers.

Cette ouverture ajoute un acteur de plus dans le petit milieu Montpellierain du cocktail déjà bien qualitatif. Moi, j’adore ça la mixologie, cet art de création liquide qui peut t’envoûter en une seule gorgée, c’est assez similaire à la cuisine finalement, avec une liberté et des possibilités infinies. De la même manière que la gastronomie permet de faire de beaux dressages, la mixologie se différentie par les effets et les techniques autour des glaçons, des verres, des poudres, des herbes, etc.

Le monde du cocktail, c’est aussi la passion de Paul Périé qui dirige le Quatrième Tiers, il a décidé d’ouvrir son propre bar après avoir construit ses expériences en cuisine et en salle dans plusieurs restaurants et bars en France et dans d’autres pays du monde. Il voit ce métier comme la fusion de la cuisine et de la salle, le plaisir de créer des potions tout en ayant le contact avec le client.

Dans le verre au QT, tu ne trouveras pas de Mojito, Spritz, Tequila Sunrise ou d’autres recettes bien connues. La carte fait 100% la place à de la création avec une douzaine de propositions toutes aussi originales les unes que les autres. C’est 12€ pour les cocktails avec alcool et 8€ pour les autres, des tarifs légèrement en dessous des autres bars. A noter que si tu es gentil avec Paul, il lui arrive de se lancer dans la création sur mesure à la demande. Il a même un cahier avec ses nouvelles recettes, et en bonus tu peux même décider du nom de ton cocktail, qui sera peut-être un jour à la carte officielle du bar.

Les noms justement, ils sont tous très originaux, mystérieux, l’éthiopique, le café plana, l’ambre, l’amer à boire, l’outrenoir, le dernier roi des causses, etc. Chaque choix est présenté avec quelques indices, fruité, léger, fumé, floral, puissant, soyeux, torréfié, umami, etc. On est aussi renseigné sur les ingrédients, même si quelques fois on ne comprend pas tout. Quoi qu’il en soit, Paul et son complice sont toujours là pour apporter leurs conseils en fonction de tes goûts.

Quitte à être là, on en a profité pour goûter un échantillon significatif de la carte. Au programme, pour commencer, l’Outrenoir, avec son fumé et sa puissance dans un liquide parfaitement noir, accompagné de sa meringue noire également. Il allait bien avec la limpidité, le floral et le fruité de l’Eau des collines, un cocktail à base de Gin, de fenouil, d’eau de tomate, de Sumac et de Verjus. Pour la suite, on s’est laissé tenter par l’Absinthérapie, anisé, acidulé, bien vert dans son verre à pied et sa feuille de capucine. Et enfin l’Ethiopique, encore une fois limpide alors qu’il contient notamment du lait, il est servi avec sa datte assaisonnée d’un poivre passion.

Pour accompagner les cocktails, si le ventre t’en dit, tu peux opter pour quelques grignotages : tielle, croque monsieur, brousse et pesto d’ail noir ou encore des pickles de saison. On a bien kiffé la brousse / pesto avec le bon pain de la boulangerie Des rêves et du pain, miam.

On a été emballé par cette première visite au Quatrième Tiers, c’est original, c’est délicieux, c’est beau et on s’y sent bien. Il faut dire que la déco est au rendez-vous, le bar est au centre de la scène, on peut bien contempler les préparations, le shaking, les nombreux alcools élégamment éclairés sur des étagères. Il y a même une petite vitrine avec une collection de très vieux alcools qui n’existent même plus aujourd’hui, la passion, c’est la passion.

Bref, le bar est ouvert du mardi au vendredi de 19h à 1h et le samedi de 18h à 1h, tu peux y aller les yeux fermés (et la bouche ouverte), en début de soirée pour un cocktail apéritif ou en fin de soirée pour la terminer en beauté. Tu peux aussi faire comme nous et y passer la soirée complète. Tu risques de m’y croiser quelques fois, hé hé.

En savoir plus :

https://www.barlequatriemetiers.com/

https://www.facebook.com/barlequatriemetiers/

Toutes les photos :

Info : J’ai été invité à découvrir ce bar. Cet article en reste sincère, tant il correspond parfaitement aux lieux que je souhaite partager sur ce blog.

A propos bOb

A lire également

Le Gus (tatif) à la Grande-Motte

Avec ma douce, on a passé une grave bonne soirée à la Grande-Motte, vue sur …

Laisser un commentaire