Accueil / Vin / La Famille Fabre, née dans la vigne

La Famille Fabre, née dans la vigne

Il y a quelques temps j’ai pu aller à la rencontre de La Famille Fabre, une famille ancrée dans la vigne depuis 1605 ! Aujourd’hui la famille représente 5 domaines du côté du Minervois et des Corbières :

  • La Grande Courtade
  • La Tour de Rieux
  • Le Château Coulon
  • Le Château de Luc
  • Le Château Fabre Gasparets

J’avais déjà croisé la famille plusieurs fois dans des verres, je la voyais comme un gros faiseur, une industrie, il n’en est rien. On est clairement dans du travail artisanal et familial qui a su perdurer et grossir petit à petit, mais pas trop non plus. Ils se dirigent, comme beaucoup, vers le bio afin de faire des vins d’exceptions.

C’est au Château de Luc que j’ai fait connaissance de Jeanne Fabre, elle s’occupe plus particulièrement de la partie oenotouristique. Les enfants de la famille courent dans le château autour de quelques tracteurs en plastique, la relève est assurée. Il est midi, on s’installe à la longue table en bois de la grande salle où se mélangent la pierre, l’immense cheminée et des vestiges historiques des Fabre. Bientôt ce lieu sera ouvert au public après des travaux d’aménagement de chambres d’hôtes à l’étage. Au programme du repas, de bon produits et préparations de chez la Maison Goodman, avec de belles bouteilles des domaines.

Domaine de Luc, L’Instant Rare Viognier 2020 : C’est une belle mise en bouche sur un beau travail et domptage de ce cépage expressif avec lequel j’ai souvent du mal sur la région. Il dégage une belle fraicheur tout en conservant l’opulence du Viognier et ses notes d’abricot et d’amande. J’ai aimé cet équilibre qui s’est marié parfaitement avec la terre d’un tartinable à base de betterave.

Domaine de Luc, Lux 2020, Corbières : C’est un assemblage de Carignan et de Mourvèdre. C’est un vin très prometteur qui est déjà du velours, un tapis tout doux de fruits noirs mûrs légèrement fumés et avec une structure tanique présente mais élégante. C’est juste trop bon, il a accompagné haut la main un excellent pâté de tête artisanal.

Château de Luc, Les Jumelles 2020, Corbières : Un bel assemblage de Carignan, Grenache. Syrah et Mourvèdre. C’est un vin épicé, profond, où la vanille côtoie le chocolat noir et le pruneau. Les tanins sont soyeux et se prolongent sur une longueur subtilement réglissée. Ce vin a été une autoroute avec les légumes farcis chauds et gourmands que nous avons eus à table.

Château Fabre Gasparets, Boutenac 2017 : Dans ce vin on va trouver un assemblage de Carignan, Mourvèdre et Syrah, avec des vinifications différentes pour chaque cépage, grappes entières pour l’un, égrappage pour d’autres. Il a aussi eu droit à un long élevage en partie en fûts et en cuves ovoïdes. Le nez est sexy, épicé avec des arômes de myrtilles. En bouche on retrouve ces fruits noirs et les épices avec matière et complexité, elle se termine par une finale élégante sur une structure tanique solide. Chaque fromage du plateau a révélé ses arômes grâce au réveil papillaire apporté par le Boutenac.

Château Fabre Gasparets, Le Camin, Viognier 2019 : Ce vin vient transformer le Viognier, un cépage très expressif, via une vinification “comme un rouge”. C’est ce qu’on appelle un vin orange, et c’est très tendance aujourd’hui, et moi je kiffe. Le Viognier est complètement chamboulé, poussé dans ses retranchements, il prend de la hauteur, du volume et de la rusticité et beaucoup de profondeur, c’est ouf. Il faut dire qu’en plus du travail de la vinification, le précieux liquide a eu droit à un élevage mixte en amphore et en fût. Il a été au top avec le pain d’épices maison et le nougat glacé.

Château Fabre Gasparets, Les Amouries 2019 : On est ici sur un duo amoureux de Mourvèdre et Grenache, avec un rosé particulier car il est “de garde”. Les Fabre veulent montrer qu’il n’y a pas que le rosé de l’année, on peut aussi élever le rosé comme tout autre vin. Cette petite cuvée passe 3 mois en barrique pour lui apporter des notes caramélisées et construire sa structure tanique. En bouche on trouve la groseille avec de la noisette caramélisée et des épices curry rouge. C’est étonnant et excellent avec des poires pochées au vin.

Ca a été une très belle dégustation, sans crachoir mais avec un chauffeur sobre. Et pour pimenter la visite, on a pu tester l’Escape Game “A la recherche de la cuvée perdue” du Château de Luc. J’ai déjà fait des petits jeux d’énigmes dans quelques domaines, mais ce n’était jamais à la hauteur d’un vrai EG. Là, j’ai été bluffé, c’est un vrai escape dans les règles de l’art, avec des salles, des mises en scène, des mécanismes, des énigmes, des codes, des cadenas… C’est hyper bien fait, je ne peux que conseiller aux amateurs de s’y rendre. Et en plus on apprend des choses sur le vin.

Je te conseille d’aller toquer à la porte des différents châteaux, tu pourras y trouver de nombreux vins avec une gamme de prix large, pour toutes les bourses et aussi pour tous les goûts.

J’ai adoré le moment que j’ai passé sur place avec mes collègues buveurs de bonnes choses : Madame Aime Le Rouge, KikiMagTravel et TiboVino.

En savoir plus :

https://www.famillefabre.com/

Toutes les photos :

A propos bOb

A lire également

Les Terrasses du Larzac vu panoramique des plus beaux terroirs d’Occitanie

Il est temps de revenir sur ce qui a été ma première sortie œnologique post-confinement, …

Laisser un commentaire