Immersion dans Le Challenge International du Vin 2018

Direction Bordeaux

Quand on est passionné par le vin comme je peux l’être, on s’interroge toujours sur les fameuses médailles qu’on peut trouver sur de nombreuses bouteilles. En quoi ça consiste ? Comment elles sont attribuées ? Sur quels critères ? etc. Quand on m’a proposé d’aller voir les coulisse d’un tel concours, je n’ai pas hésité 2 minutes, un caleçon de rechange dans ma valise,une brosse à dent et hop, direction Bordeaux pour une immersion dans Le Challenge International du Vin. Ah oui, j’ai aussi pris ma douce avec moi, elle aime le vin, elle m’aime moi aussi, et avec un peu de chance elle voudra bien écrire cet article. Pour ce dernier point, c’est loupé, c’est moi qui m’y colle, mais avec un grand plaisir tellement ce séjour m’a été instructif.

À propos du Challenge International du Vin

Cette association loi 1901 existe depuis 42 ans et a pour objectif de révéler la variété extraordinaire des talents viticoles. Rend toi compte, en cumulé, c’est près de 148 000 vins en compétition, 41 510 médailles attribuées, 6 salariés et 100 adhérents bénévoles.
C’est le plus ancien et le plus grand des concours internationaux de vins organisés en France. Il est international dans le sens où il décerne des distinctions sur des vins du monde entier. C’est un concours totalement indépendant (non affilié à un groupe de presse ou commercial), ça lui assure une crédibilité reconnue dans le monde du vin.

L’année dernière c’était le célèbre Philippe Faure-Brac qui était président d’honneur. Cette année c’est la non moins célèbre Paz Levinson qui a officié dans ce rôle. Elle a un sacré CV : double meilleure sommelière d’Argentine, meilleure sommelière des Amériques en 2015 et quatrième au concours de meilleur sommelier du monde. Elle a exercé à Paris chez Virtus, après avoir travaillé aux côtés de Marco Pelletier au restaurant Epicure (3 macarons Michelin). Actuellement elle a un poste de sommelière exécutive du groupe Anne-Sophie Pic, rien que ça ! On a passé beaucoup de temps avec elle, elle est juste adorable et abordable, quelle modestie.

Chaque année un invité d’honneur est convié, l’édition 2018 a fait honneur à la gastronomie avec la présence de Vincent Ferniot, grand journaliste qui anime actuellement l’émission Midi en France sur France 3 dans laquelle il partage sa passion des meilleurs produits, spécialités de terroirs et recettes de chefs. La personnalité est opposé à celle de Paz, il est exubérant avec une culture des vins et des produits qui est bluffante. A côté de ça j’ai été touché par sa simplicité et son accessibilité, on a pu discuter avec lui comme si on se connaissait depuis plusieurs années.

Le concours

C’est au Palais des Congrès de Bordeaux les 20 et 21 avril 2018, que plus de 800 jurés dégustateurs sont venus goûter et juger les vins à l’aveugle, afin de consacrer les meilleurs d’entre eux et attribuer 11 Prix Spéciaux :
– Prix Spécial à l’honneur : Vins Effervescents du Monde (blanc, rosé et rouge)
– Prix Spécial Bio
– Prix Spéciaux par type : Vin Rouge, Vin Blanc sec, Vin Blanc moelleux liquoreux, Vin Rosé, Vin Effervescent, VDN / VDL et Eau-de-Vie,
– Prix Spéciaux région : Blaye et Bourg.

Chaque jury, au nombre de 200, est composé de 4 personnes appartenant à un de ces 4 profils, Œnologue, Caviste/Distributeur/Sommelier, Producteur/Vigneron ou Œnophile/Consommateur averti. Ca fait quand même 800 personnes (200 x 4) qui dégustent à l’aveugle près de 5 000 vins provenant de 38 pays.
A l’issue de ces 2 jours de dégustation, ont été décernés près de 30% de médailles (Or, Argent, Bronze). C’est un ratio classique dans le monde des concours.

Avec ces médailles, les lauréats bénéficieront d’une visibilité optimale car elles sont de véritables repères de qualité pour le consommateur en france mais surtout à l’étranger.

Les effervescents

C’est une filière en plein essor qui a été mise en avant lors de la 42ème édition du Challenge International du Vin. Avec plus de 2,7 milliards de cols produits en 2016, les vins effervescents ne représentent que 7% de la production mondiale des vins mais ils affichent 21% de coissance en 7 ans, énorme ! L’Europe concentre les deux tiers de la production mondiale avec dans le peloton de tête la France, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie. Mais les vins effervescents sont également présents dans de nombreux autres pays tels que la Russie, le Brésil ou encore la Turquie, la Moldavie, le Chili …

Ce sont donc eux qui ont été un peu les stars de ce challenge 2018, on a pu en goûter plusieurs à l’occasion de la sélection finale des prix spéciaux, même sans être un expert, j’ai pu constater d’un haut niveau qualitatif dans plusieurs de mes verres, que ce soit sur les Champagnes, les Cava, les Crémants, les Proseccos ou dans d’autres appellations.

Les yeux fermés

Alors, pour avoir vu les jurés en action avec leurs grilles très détaillées, je peux t’assurer que les médailles sont attribuées en toute impartialité selon des règles claires et précises. Le résultat est que chaque bouteille récompensée respecte les critères de la catégorie, d’ailleurs, chaque vin récompensé est ensuite soumis à des analyses chimiques pour en vérifier la composition précise.

Bref, si tu vois une médaille du Challenge International Du Vin sur une des bouteilles que tu vas acheter ou que tu vas déguster, tu peux t’attendre à prendre beaucoup de plaisir. On a profité de plusieurs vins médaillés de l’année dernière, il n’y avait rien à jeter, dans chaque style il y avait du bonheur.

Après, je ne dis pas que toutes les médailles de tous les concours sont autant fiables que celles du Challenge International du Vin, j’ai même cru comprendre que ce n’était pas forcement le cas.

En savoir plus :

https://www.challengeduvin.com/

Toutes les photos :

Laisser un commentaire