Truffe et Grange des pères 2008

20141125_210809

Il y a des jours où il n’y a pas de mal à se faire du bien. Pourtant il n’y a pas besoin de passer 2 heures en cuisine pour prendre ce plaisir. Des œufs brouillés à la truffe noire mélanosporum accompagnés de quelques champignons Shiitake poêlés et crémés.
Bien sûr, sur cette table le plaisir vient aussi du vin, The Grange des Pères sur un millésime 2008, mais j’en reparle un peu plus bas.

Pour cette recette, pour deux personnes :
– 6 œufs
– 50 gr de truffe noire (généreux)
– 60 gr de beurre
– 100 gr de champignon (des Shiitake bio ici)
– 25 cl de crème liquide
– Un bon pain aux céréales
– sel et poivre

Battre les œufs avec du sel, du poivre et 10 cl de crème liquide. Faire fondre 30 gr de beurre dans une poêle. Ajouter les œufs dans la poêle et les faire cuire en remuant continuellement avec un petit fouet par exemple. Ca va aller assez vite, moins de 5 minutes. En fin de cuisson, ajouter simplement des lamelles de truffe et mélanger. La mienne je l’avais surgelé de l’hiver dernier, elle perd un peu de sa saveur mais ça reste quand même bien bon hein.
Laver et tailler les champignons. Les faire poêler dans 30 gr de beurre pendant 10 minutes. Ajouter 15 cl de crème, du sel et du poivre. Laisser cuire 5 minutes ainsi. Ajouter également des lamelles de truffe hors du feu. Si vous trouvez des Shiitake, je vous conseille de les essayer, ils ont un goût très fin avec une belle chair.
Faire griller quelques tranches de pain aux céréales.

Servir les champignons et les œufs sur le dessus. Avec la tranche de pain grillé encore chaude, c’est quand même trop bon !

Pour accompagner cette assiette, j’ai ouvert une Grange de Pères 2008. Pour ceux qui ne le savent pas,  encorec’est certainement mon vin préféré du Languedoc-Roussillon. Le millésime 2008 lors de sa mise en bouteille n’était pas encore prêt. Ici, il a déjà commencé à prendre toute son ampleur. Le nez est fantastique. En bouche il reste encore un peu brut mais il exprime toute ses qualités que j’adore : finesse, rondeur, ampleur, complexité, matière.

Alors, qui veut goûter ? Nous on s’est régalé, hé hé.

Commentaires sur “Truffe et Grange des pères 2008

  1. 9 décembre 2014 at 12 h 30 min

    Un vrai plaisir de lire cet article. Alors qu’est-ce que cela va être en goûtant votre recette…! Merci pour cette belle découverte

Laisser un commentaire