Abbaye de Valmagne, les vins

Un peu d’histoire

J’ai eu la chance de pouvoir faire une visite unique et exclusive de l’Abbaye de Valmagne en compagnie d’Eléonor D’Allaines. Merci Eléonor, vous avez su me communiquer et m’imprégner de votre histoire.

1138 c’est la fondation de l’abbaye de Valmagne. Elle fut une des abbayes les plus riches grâce à l’agriculture et aux vignes. Au 17eme siècle, nomination d’un cardinal qui va vouloir faire de Valmagne un lieu « bling bling », pour cet objectif il va contribuer à sa réhabilitation via de nombreux travaux. En 1790 elle est saisie par l’état et vendue comme un vignoble, l’église va alors devenir un chai et intégrer plusieurs foudres, qui sont encore présents mais plus utilisés. C’est ainsi que le surnom de Valmagne devient alors la cathédrale des vignes.

L’abbaye a été rachetée en 1838 par la famille actuelle, descendante du Comte de Turenne, c’est aujourd’hui la 9eme génération. C’est la grand mère d’Eléonor qui, en 1975, va décider d’ouvrir l’abbaye au public via la création d’une association 1901. Il y a aujourd’hui 40 000 visiteurs par an. En bonus, on peut même louer les lieux pour un événement privé, pour des soirées, des séminaires et des mariages, ça doit être magnifique de se marier ici.

Un monument mais aussi un vignoble

Au delà du moment historique, depuis 1978 et la reprise du vignoble par Philippe D’Allaines, la viticulture a continué à se développer avec une vocation à mettre en place des vieux cépages, dont le Morastel. Sur les 56 hectare, il y a 5 hectares de ce cépage sur le domaine, ils l’utilisent dans les cuvées de rouge. Dans la tradition cistercienne, il cherche la qualité dans la nature, le bio, proche de la terre. C’est tout naturellement que la conversation en bio a été réalisée depuis 1999, dans l’idée de protéger des pesticides la source naturelle de l’Abbaye.

Le domaine est en Grès de Montpellier depuis 2003. Philippe D’Allaines a contribué à l’éclosion de l’appellation, il en a été le premier président pendant 3 ans. Il voit les Grès comme des vins gourmands avec de l’élégance, de la finesse et de la rondeur, ils ne cherchent pas le bois. La qualité des Grès est maintenant connue et reconnue grâce à une sélection fine et un cahier des charges précis. Par exemple, sur cette appellation, le rendement est faible, autour des 20 hectolitres par hectare.

Le domaine privilégie la vente sur place, un peu d’export, en Europe surtout et aussi des cavistes et des restaurants. Tu ne trouveras pas d’Abbaye de Valmagne dans la grande distribution.
La vente au domaine est aidée grandement par le fait que chacun des 40 000 visiteurs termine sa visite par la dégustation des vins. Quel beau souvenir de repartir avec une, ou plusieurs, belles bouteilles. Merci à Naïs et Amélie pour cette séance de découverte des différents flacons, les 3 blancs, les 2 rosés (il y en a 3 au total), les 4 rouges, la Cartagène et la vendange tardive.

Aujourd’hui c’est le fils de Mr D’Allaines, Rolland, qui est train, progressivement, de reprendre le vignoble.

Les vins

Comme je te le disais, la visite terminée, j’ai pu goûter une grande partie de la gamme.
Je t’en propose une synthèse rapide.

Cuvée Le Secret de Nonenque 2016, blanc, 70% Viognier et 30% Marsanne.
IGP Pays Des Collines De La Moure.
Ce vin, très expressif en bouche par sa prédominance de Viognier, offre une gourmandise impressionnante, mais il reste vif sur une belle acidité en finale certainement apportée par la Marsanne.

Cuvée Bernard et Benoît 2016, blanc, 30% Roussanne, 30% Marsanne et 10% Viognier.
AOP Languedoc.
Le nez est rafraîchissant et plein de peps, sur les agrumes et les fleurs blanches. En bouche, il a du gras conforté par une touche vanillée très agréable. C’est celui ci qui m’a procuré le plus de plaisir.

Cuvée Comte de Turenne 2015, blanc, 50% Roussanne, 40% Marsanne et 10% Viognier.
Ce blanc a eu droit à un passage en fût de chêne pendant 7 mois. Il est très atypique mais dispose d’un bel équilibre, le bois est très léger, fondu, ça apporte au vin ce côté toasté plein de richesse.

Cuvée Bernard et Benoît 2016, rosé, 40% Grenache, 30% Syrah, 25% Cinsault.
AOP Languedoc.
Ce rosé m’a interessé car il est caractérisé par une certaine fraîcheur mentholée qui est contrebalancée par un caractère vineux, presque tanique. C’est un rosé gastronomique qui révèle tout son fruit sur la finale.

Cuvée Frère Nonenque 2016, rosé, 60% Cinsault, 30% Cabernet, 10% Grenache.
Le nez, au premier abord, c’est pas exubérant, il est limite absent, ça apporte à ce liquide un côté mystérieux intéressant.
En bouche, il s’installe, sa présence en est étonnante, sa matière est douce, il a compense par des saveurs végétales autour du basilic et de la l’acacia.

Cuvée Frère Nonenque 2016, rouge, 50% Carignan, 35% Grenache et 15% Morastel.
IGP Pays Des Collines De La Moure.
Ce vin a clairement pour objectif d’être gouleyant, un vin plaisirs, à boire en toute occasion. C’est le cas, on a des beau fruits rouges bien mûr, il est abordable pour tout un chacun. A boire dès maintenant et dans les 5 prochaines années.

Cuvée Bernard et Benoit 2015, rouge, 60% Syrah, 30% Mourvedre, 10% Grenache.
AOP Languedoc.
Au nez, il respire le fruit, la mûre, avec des parfums d’épices orientales. En bouche c’est confirmé, c’est  mûr, on retrouve la mûre mais aussi la fraise gariguette. La matière est soyeuse et dispose d’une complexité intéressante qui nous transporte dans divers univers au fil de la dégustation jusqu’à la finale gourmande sur la cannelle.

Cuvée de Turene 2014, rouge, 50% de Syrah, 45% Mourvedre, 3% Grenache et 2% Morrastel.
Grès de Montpellier.
Passage de 9 mois en fût.
Il propose un beau liquide opaque qui se retrouve tout en rondeur en bouche. Finalement il reste assez léger grâce à une fraîcheur surprenante, le bois est élégant et confère au vin des notes fumées qui se marient à la perfection avec les saveurs de garrigue qu’on arrive facilement à identifier à la dégustation.
Environ 10 ans de garde pour ce flacon.

Cuvée de Turenne 2012, rouge, 50% de Syrah, 45% Mourvedre, 3% Grenache et 2% Morrastel.
Grès de Montpellier.
Lors de cette dégustation j’ai pu profiter de goûter cette cuvée sur deux millésimes différents, après le 2014 nous passons au 2012.
Tout en conservant les même caractéristiques que le 2014, il a plus de présence, plus de puissance et se révèle beaucoup plus en bouche.
Il est presque à maturité. J’adore !

Cuvée Cardinal de Bonzi 2013, rouge, 50% Mourvedre, 45% Syrah et 5% Morrastel.
Grès de Montpellier.
Passage de 18 mois en fût.
Là, on passe dans une autre gamme, on est sur un vin compoté, sur le pruneau qui est présent au nez et également en bouche. Le plaisir est constant, on marche sur un tapis de velours. Arrivé au bout du tapis, on profite encore de belles émotions, c’est le bouquet final.
Il est étonnant ce Cardinal de Bonzi !

Aragone 2012, blanc, une Roussane en vendange tardive.
Il y a du sucre mais la fraîcheur n’est pas en reste. Il y a également du beau fruit et une acidité désaltérante.

Cartagène de l’Abbaye
Cette boisson alcoolisée consommée à l’apéritif et typique du Languedoc est quelque chose que je sais apprécier de temps en temps. Celle de Valmagne est bien fruitée, l’alcool est présent ainsi que le sucre mais on retrouve les goûts et saveurs qui font de cet alcool une boisson unique.

Majestueux

Ce lieu est magique, on sent tout le poids de l’histoire au travers de chaque pierre. Il n’est pas simple de faire connaitre ses vins quand on les fabrique dans un endroit comme celui ci, qui est surtout connu pour son monument d’exception. D’ailleurs, ils m’ont confié que nombreux sont les visiteurs qui découvrent le fait qu’il y a aussi de vin à l’Abbaye de Valmagne, ils viennent pour visiter et, d’une certaine façon, ils ont la bonne surprise de déguster de très bons vins.

La réputation de l’Abbaye n’est plus à faire, d’ailleurs, elle fait partie des Sites d’Exception en Languedoc (http://www.sitesdexception.fr/), si tu n’y es jamais allé, il est temps de réparer cette erreur.

Pour ma part, après ma visite et ma dégustation, j’ai pu enchaîner par un très bon repas dans la ferme auberge de l’Abbaye, qui est tenue par Laurence d’Allaines, une passionnée de la cuisine et des plantes, je t’en parle très vite …

En savoir plus :

http://valmagne.com

Toutes les photos :

Info : J’ai été invité à découvrir les vins de Valmagne. Cet article en reste sincère, ces vins correspondent parfaitement aux produits que je souhaite partager sur ce blog.

 

Laisser un commentaire