Accueil / Recettes / Sauce crémeuse flambée au Cognac

Sauce crémeuse flambée au Cognac

Je pense que je vais faire une série sur les sauces, c’est quand même la base d’une assiette, elle n’est pas accessoire, elle peut lier et sublimer tous les éléments d’une recette. Certains chefs, comme Arnaud Donckele en ont fait leurs spécialités. Une sauce ça peut être complexe et long à préparer pour obtenir la bonne concentration, la bonne texture, épaisseur et brillance.

Ici je te propose, pour commencer, une recette juste énorme. Déjà elle est simple, mais surtout elle déchire, succès garanti avec une viande, avec des pommes de terre ou même un thon snacké. Il s’agit d’une sauce crémeuse flambée au Cognac.

Pour rappel, le Cognac très haut de gamme est une fierté française, qui est connu et réputé dans le monde entier, c’est d’ailleurs le roi de l’exportation. Cette eau de vie est réalisée grâce à une double distillation de vin issu de divers cépages dont l’Ugni Blanc principalement. Elle a besoin ensuite d’un long vieillissement en fûts et d’un assemblage avec de l’eau pure pour obtenir le bon degré alcoolique (40 % vol minimum). Il est excellent sec dans un grand verre homonyme, dans lequel on le fait tourner et glisser sur les parois lisses du cristal. Tu peux aussi y ajouter un cube de glace hein, ne soyons pas trop inflexible. Mais il est aussi une pépite en cuisine, sauce comme ici, flambage ou pâtisserie.

Pour cette recette :

  • 40 cl de crème liquide entière
  • Un demi verre de Cognac
  • 2 échalottes
  • Une belle noisette de beurre
  • Un filet d’huile d’olive
  • Une cuillère à café de Maïzena
  • Poivre du moulin
  • Sel

Préparation :

Emincer les 2 échalottes. Les faire rapidement transpirer avec une noisette de beurre et un filet d’huile d’olive. Poivrer dès maintenant. Verser le verre de Cognac. Et feuuuuuuuuu, on fait flamber, attention aux sourcils ! Quand le feu est éteint, l’alcool est brûlé. Arroser allègrement avec la crème liquide et baisser le feu. Ajouter la Maïzena et la mélanger avec un fouet, ça va permettre d’épaissir la sauce et de la rendre nappante. Mixer et filtrer à l’aide d’une passoire fine pour obtenir une sauce à la texture parfaite. On peut alors saler à convenance.

Pour accompagner cette sauce, et non pas l’inverse, j’ai préparé une suprême de volaille basse température et une sucrine rôtie, tout simplement.

Franchement, elle est addictive cette sauce, il ne faut surtout pas oublier un bon morceau de pain pour prolonger le plaisir jusqu’à la dernière goutte. Tu peux l’essayer, tu ne le regretteras pas, le goût est ouf, très fruité, avec le poivre qui vient taper à la porte en fin de bouche.

Toutes les photos :

A propos bOb

A lire également

Salade fraîcheur aux abricots rouges du Roussillon AOP

Après avoir subi une pression importante des afficionados de pinpin, on s’est enfin décidé à …

Laisser un commentaire