Aligot maison pour un week-end en Aveyron

Petit week-end en Aveyron, il fait chaud, rien de tel qu’un Aligot, vous ne trouvez pas ?

J’achète donc 1 bon kilo de pommes de terre et 600 grammes de tome fraîche.

Je lance la cuisson des PDT à l’eau salée et je découpe la tome en petits morceaux. Bien évidement, j’en goûte 2-3 morceaux … ça ressemble à du Babybel mais en mieux.

Une fois les PDT cuites, je les ai passées au presse-purée, j’ai ajouté 50 grammes de beurre, une gousse d’ail écrasée et 25cl de crème fraîche liquide.

Direction la marmite sur feu très doux afin d’incorporer les morceaux de tome petit à petit tout en remuant énergiquement avec une grosse spatule en bois. L’Aligot doit filer au bout de la spatule comme un ruban. Ca a été le cas pour moi, il a super bien filé sur la spatule … et dans mon estomac !

Bien sur il faut goûter et rectifier l’assaisonnement en sel et en poivre avant de servir bien chaud.

De la saucisse et des andouillettes au barbecue ont très bien accompagné cet Aligot.

 

6 thoughts on “Aligot maison pour un week-end en Aveyron

  1. Majda
    17 juillet 2012 at 8 h 45 min

    C’était où en Aveyron??

    1. bOb
      17 juillet 2012 at 9 h 09 min

      Le plus beau village de l’Aveyron : Campagnac bien sur !
      🙂
      D’ailleurs il faudra que le fasse un article sur la fouace de Campagnac.

      1. rocher
        23 juillet 2012 at 20 h 25 min

        pas terrible la fouace de campagnac,on mange 1 morceau de fouace ,on boit 1 verre d’eau

        1. bOb
          24 juillet 2012 at 9 h 11 min

          On va dire que c’est un gâteau qui est conçu spécialement pour être trempé dans du café 🙂

  2. greg
    22 juillet 2012 at 21 h 41 min

    Aligot/Saucisses, ce plat se mange toute l’année !! Merci pour la recette de l’aligot. Je suis habitué à préparer la truffade auvergnate qui est presque identique en ingrédients ; les PDT ne sont pas en purée mais à la poële, puis écrasées légèrement à la fourchette avant d’y mélanger la tome.

  3. 22 juillet 2012 at 23 h 24 min

    L’aligot en plein mois de juillet 🙂
    Tu me diras, il n’y a qu’à voir la queue aux estivales pour manger de l’aligot !!
    En tous les cas, je note la recette pour des températures un peu plus raisonnables !

Laisser un commentaire