Accueil / Autres / Arnaud au Japon – Partie 1

Arnaud au Japon – Partie 1

Article écrit par Arnaud Hué

Dépaysement

En déplacement à Tokyo pour la présence annuelle au salon du vin (Grand Tasting Tokyo), voici une belle occasion de reprendre la plume pour te faire partager un moment de dégustation au milieu de ce peuple qui surprend toujours énormément par son savoir-vivre ensemble. J’ai beaucoup d’articles à te faire partager sur Paris, j’ai promis à notre Bob adoré de les finaliser. Sur le chemin du retour… 14h de vol vissés dans mon siège, je vais prendre le temps de les terminer, promis.

Voyage magique…

Départ le 31 octobre 13h, arrivé le 1er novembre 09h00, on inverse avec -8h de décalage, le jour et la nuit… mais quelle nuit ! Regarde…

Première soirée décalage Jet lag 8h…

Quand on arrive au Japon, ce qui marque le plus c’est la politesse et la propreté des gens. Y a pas à dire, interdit de manger, boire ou fumer dehors ça a du bon !!
Aucune nuisance dans ce type de ruche humaine ou chacun fait l’effort du « bien vivre ensemble » on ne se heurte pas dans la rue malgré la masse… ils marchent et traversent en colonne ! Personne ne cherche à doubler l’autre… ça change de Paris !
Mais revenons à la gastronomie, notamment celle de tous les jours. Ici peu de Mac Do et autres chaines de fast Food. Sur le pouce, on mange des noddles ou des sushis, peu de gras et de sucre, de la soupe et du thé ou de la bière pour accompagner.

Le «Sushi stand »

Une découverte lors de mon précédent voyage l’année dernière. Dès que l’on passe la porte tout le monde « crie » un son guttural de type « konishiouaaaa » pour l’accueil avec courbettes en signe de bienvenue. Une personne est chargée de t’indiquer là ou tu vas manger. Et c’est parti, je t’explique :

Le principe est de commander ce que tu veux au cuisinier qui va te le préparer devant toi a la minute. Un ballet hypnotisant commence car, a une vitesse remarquable, il te prépare une série de sushis et les pose devant toi sur une feuille de bananier. Les mets apparaissent plus vite que tu n’ais le temps de les avaler… car c’est comme ils disent « Oshi » (délicieux 😋) !!! Mes préférés ce sont les sushis passés au chalumeau…

Au menu, Sushi avocat, crevette, saumon grillé, poulpe, sardine et omelette.
Accompagnement : soupe (délicieuse aussi) et thé vert.
Un succulent repas pris en moins de 20 min (j’ai savouré…) car à mes côtés j’ai eu 3 voisins différents, hommes et femmes, qui ont avalé plus de sushis que moi…

The Ultimate trône

Je vais oser… Si notre cher Bob le permet, juste un encart, une pause quoi !
Tu vas m’accompagner dans un endroit ou jamais (il peut y avoir des exceptions mais je n’irai pas dans le graveleux) on ne va à deux…
Après un long voyage, c’est forcément, pour toutes et tous sans exception, l’occasion de passer par les toilettes.
Quand je te dis que ce peuple japonais est propre, poli et respectueux ce n’est pas exagéré. Même dans l’intimité de ta chambre d’hôtel, et ce quelque soit la catégorie de ce dernier, tu vas avoir ce moment de surprise lorsque tu vas découvrir et t’asseoir sur ce trône électronique.
C’est chaud, doux et confortable, juste tiède comme il faut. Les amoureux de la pause journalistique, bédéphiles et autres adeptes du moment d’intimité qui dépasse le simple fonctionnel organique vont apprécier.
Allez, viens je t’emmène…

Nous voilà dans l’antichambre du graal… nous y reviendrons avant la sortie. Une remarque : Tous sans exception y passe après la pause…c’est peut être le hasard me diras-tu mais les compatriotes que j’ai croisé y faisaient souvent l’impasse. Moi je dis ça, je dis rien…
Maintenant, tu vas tout droit, passe le petit pont a côté de la fontaine (toujours magique ce bruit de l’eau qui ruisselle qui réveille un doux réflexe prostatique) et tourne à droite…

La, dès que tu rentres et fermes la porte le trône s’ouvre. En France, le dernier cri c’est la lumière qui s’allume quand tu rentres, ici-bas c’est lumière et lunette qui te tend le siège.

Voici la bête :

A droite : le poste de pilotage et en dessous les commandes manuelles… jetables…

Voici en détails le poste de contrôle, pas la peine de te préciser le mode d’emploi, juste te dire que c’est tiède, totalement réglable du massage au karcher, prêt à s’adapter à toutes éventualités… du grand art.

Une dernière chose, comme quoi les réputations se font et se défont aussi vite : la taille, ça compte !
L’ingénieur qui a conçu cet urinoir est un génie. Très fonctionnel, propre et sans éclaboussures. Cela éviterai aux petits garçons et hommes de petites tailles d’être en équilibre sur la pointe des pieds et d’avoir à fermer un œil pour viser.

Si on calcule le nombre de fois ou nous allons au petit coin, cela vaut le coup d’investir dans ce type de commodité !
Je me suis promis, un jour d’en équiper ma maison.
Qui à pensé installer une prise de courant dans ses toilettes ???

Toutes les photos :

A propos Arnaud Hué

A lire également

La Danse des Sens, nos sens ont dansé toute la journée !

Fin juin, cela faisait deux mois que nous avions quitté notre maison à Saint Georges …

Laisser un commentaire