Accueil / Recettes / Blanquette de veau traditionnelle

Blanquette de veau traditionnelle

IMG_20130831_214231

Je prépare souvent des blanquettes de veau et à chaque fois je vais à la facilité par le biais d’une recette « rapide » à la cocotte minute. Cette fois ci, j’ai plus de temps je vais la préparer dans une recette plus traditionnelle … et ça n’a rien à voir !

La liste des courses pour 4 personnes :
– 1 Kg de morceaux de veau pour blanquette (de l’épaule c’est très bien)
– 2 gros oignons
– 400 gr de carottes
– 1 poireau
– Un bouquet garni
– 2 gousses d’ail
– 100 gr de beurre
– 60 gr de farine
– 40 gr de crème fraîche entière épaisse
– 2 jaunes d’œufs
– 400 gr de champignons de Paris
– La moitié d’un citron
– sel, poivre

La préparation :
Pour la préparation, la recette traditionnelle est assez dissociée, on ne met pas tout dans la même marmite et basta. Non, tout d’abord il faut commencer par faire blanchir le veau. Pour faire ça, c’est simple, il suffit de mettre les morceaux de veau avec un peu d’eau froide et de faire chauffer jusqu’à ébullition en retirant au fur et à mesure l’écume en surface. Laisser quelques minutes après l’ébullition avant de retirer et de rincer les morceaux de viande.

Ensuite, dans un gros faitout, remettre la viande en la couvrant largement à hauteur avec de l’eau froide salée (au gros sel c’est mieux). Porter à ébullition et ajouter le bouquet garni, les 2 oignons en quartier, les 2 gousses d’ail et les carottes (pelées) en rondelles. Laisser cuire à feu doux à couvert pendant une heure.

Dans une casserole séparée, faire fondre 60 gr de beurre et y ajouter les 60 gr de farine. Sur le feu doux, fouetter sans vous arrêter jusqu’à ce que le mélange roussisse. Vous pouvez laisser refroidir tranquillement. Le roux blanc est prêt.

Nettoyer les champignons et les tailler en morceaux comme vous le souhaitez. Dans une poêle  porter à ébullition un peu d’eau, le jus du demi-citron, 20 g de beurre et du sel. Cuire les champignons 5 min à feu vif. Réserver.

Au bout d’une heure de cuisson de la viande, la retirer ainsi que les carottes. Les réserver. Filtrer le bouillon, il ne doit plus rester de petits morceaux. Verser un bon litre de ce bouillon filtré dans la casserole qui contient le roux blanc et porter à ébullition en remuant avec un fouet. Laisser cuire à feu doux pendant 10 minutes. Mélanger la crème fraîche avec les deux jaunes d’œuf et l’ajouter hors du feu au velouté avec un fouet. Faire chauffer à nouveau pour lier la sauce tout en vérifiant l’assaisonnement.

La blanquette se set habituellement avec du riz, j’ai opté pour des pommes de terre à la vapeur. Il suffit de servir la viande, les carottes, les pommes de terre et les champignons puis de les napper de la sauce.

Avec le reste de cette blanquette j’ai également réalisé une autre assiette … article à venir …

A propos bOb

A lire également

Le Lillet-retto

Depuis 1872 J’ai goûté cet apéritif il y a peu de temps finalement alors qu’il …

5 commentaires

  1. cette blanquette doit etre bonne , elle est appétissante, ce n’est pas l ancienne recette que je fais , nouvelle façon de cuisiner !!

  2. Tiens j’essaierai celle là … moi je ne mets pas d’ail ni de champignon, par contre je pique l’oignon de 4/5 clos de girofle. Quand au reste du jus (parce qu’on en a toujours trop en général) je m’en sers pour faire cuire le riz ou les pommes de terre.
    C’est la recette familiale de mères en filles ^^

    • Pour les clous de girofle effectivement ça fait parti de la recette originale. Hélas je n’en avais pas. Une recette de mères en filles … il serait dommage que ça ne perdure pas … tu sais ce qu’il te reste à faire … hé hé hé. J’en parle à Dimitri demain.

  3. Presque celle que l’on apprend à l’école. C’est vrai qu’avec des carottes c’est bon, mais au bout d’une heure de cuisson elles n’ont plus grand goût.
    Lorsque je l’a fait maison, je mets une partie des carottes 20 minutes avant la fin de cuisson coupée différemment pour avoir du goût. Et là personne ne dit rien parce que c’est pour la maison ;o)
    J’aime beaucoup par contre votre autre billet sur la blanquette revisitée, c’est vraiment une super idée.

  4. Tout à fait d’accord pour les carottes. Je ne vais pas vous contredire, à vous lire je pense que vous êtes cuisinière, donc respect du pro oblige. Et merci également pour la blanquette « revisitée ».

Laisser un commentaire