Accueil / Vin / Du Jura au menu ce soir

Du Jura au menu ce soir

Pendant le confinement, je me suis pas mal occupé en cuisine mais aussi de ma cave. J’ai donc pu faire quelques petites dégustations fort sympathiques, ça permet de voyager et de découvrir une région rien qu’en se servant quelques verres de vin. Je te propose ici, un petit voyage vers le Jura et la diversité de ses vins.

Apéritif

J’adore consommer quelques bulles pour l’apéritif. Côté Jura, il y a du choix, surtout grâce à l’appellation Crémant du Jura. Je te propose de découvrir un Rosé Brut de chez Tissot-Maire, un assemblage de pinot noir, trousseau, poulsard. La robe est attirante, flamboyante. La bulle est fine et offre en bouche de beaux fruits rouges bien mûrs, avec une petite dose de peps acidulée. La bouteille n’a pas fait long feu. Pour une dizaine d’euros, c’est un très bon rapport qualité / prix.

Pour accompagner ces bulles, pourquoi ne pas s’orienter vers du saumon fumé, du bon hein. Juste posé sur un toast grillé avec une noisette de beurre demi sel. Simple, rapide et efficace.

Entrée

Pour l’entrée, on part sur une des spécialités des vins du Jura, l’élevage sous voile, c’est une technique qui consiste à ne pas compléter les fûts afin que l’oxygène fasse son travail d’oxydation tout en finesse grâce à un voile naturel qui va se former à la surface. Je te propose de découvrir la cuvée L’Etoile 2015 produit par la Fruitière de Voiteur. C’est un vin à la robe dorée cuivrée, il s’installe bien dans le verre. En bouche, on retrouve les caractéristiques habituelles de ces vins de voile, la noix et la pomme cuite. Il faut bien se préparer à goûter ces vins, afin d’être capable de les apprécier. Ce flacon est lui aussi commercialisé autour des 10 euros.

Pour accompagner ce type de vin, dans le Jura on aime bien l’associer à du fromage. Je vote donc pour une tarte au fromage, au morbier plus précisément, ce fromage qu’on utilise lors de soirée raclette. Avec une petite salade bien sûr hein.

Plat

Pour le plat, on va quand même goûter un vin rouge. Et pas n’importe lequel car il s’agit d’un 100% Trousseau, un cépage autochtone du Jura. Il s’agit de la cuvée Vignes Aux Anes 2019 en appellation Arbois, du domaine Maire & Fils. La robe est d’un rouge profond. Le nez révèle des épices et on détecte un élevage élégant. En bouche, c’est un vin racé, dont les tanins sont bien domptés par l’élevage. On retrouve bien des notes poivrées et du fruit noir à maturité. On en mangerait !

Justement, il est temps de passer à table. Que dirais-tu d’essayer une côte de taureau saignante à cœur et croustillante à l’extérieur ? J’aime beaucoup cette viande qui change un peu du bœuf, et qui contrairement aux idées reçues n’est pas trop forte ni trop raide. Avec un gratin dauphinois, on sera sur un bel accord avec cet Arbois.

Dessert

J’ai fait le choix de garder le célèbre vin jaune pour le dessert. Ici, il s’agit du Domaine Berthed-Bondet, en appellation Château-Chalon sur un millésime 2012. C’est un 100% Savagnin, le cépage phare de production du vin jaune. A la différence du premier blanc sous voile, celui-ci est élevé 6 ans minimum sous ce fameux voile. Ceci explique son tarif autour des 40 euros pour une bouteille de 62 cl. Côté dégustation, c’est unique en son genre, il y a une sacrée matière et des goûts francs, la noix est ici presque torréfiée, et on retrouve également la pomme. Par rapport au précèdent blanc, on a ici encore plus de caractère grâce aux épices, comme le curry.

C’est un vin qui se déguste habituellement sur des plats en sauce ou du fromage. Ici, pour le dessert, j’ose proposer de l’accompagner avec un ananas rôti au caramel et au curry justement. Cet ananas, je vais l’accompagner d’un sorbet de mangue et d’un crumble… aux noix bien sûr! Cet accord par similitude va fonctionner à merveille.

Bonus

En bonus, encore une découverte, un Macvin du Jura, je te le dis de suite, aucun rapport avec une célèbre enseigne de fast food américain. Il s’agit en fait d’un vin de liqueur, assemblage de jus de raisin et d’eau de vie de marc de raisin. C’est ainsi qu’on obtient du Macvin, c’est comparable à ce qu’on peut trouver dans d’autres régions, la Carthagène, le pineau des Charentes ou le floc de Gascogne par exemple. Il faut savoir que le Macvin est en AOC et qu’il peut se trouver en blanc ou en rouge en fonction des cépages utilisés. Ce Macvin blanc provient du Domaine Désiré Petit qui le commercialise au prix de 15 euros environ. A la dégustation, c’est du pur plaisir où l’alcool fusionne avec le fruit et le sucre. Ca se boit avec beaucoup de plaisir, bien frais, il exalte des parfums de mirabelles.

Rien de tel qu’un carré de chocolat noir pour terminer le repas en beauté avec ce Macvin du Jura.

De mon côté, on se retrouve bientôt pour un autre voyage œnologique vers d’autres terroirs de France ou d’ailleurs…

En savoir plus :

https://www.jura-vins.com/

Toutes les photos :

A propos bOb

A lire également

WineTrip direction les Vins de Cascastel

WineTrip direction les Vins de Cascastel

Comme tu l’as vu dans un précédent article d’il y a quelques mois, j’ai pu …

Laisser un commentaire