L’Amirada à Villeneuve-les-Béziers

Cette première photo met l’eau à la bouche, vous ne trouvez pas ? De quoi s’agit t’il ? C’est tout simplement un cappuccino de châtaigne au foie gras. C’est onctueux, crémeux et surtout délicieux.

Ce restaurant se trouve à Villeneuve-Les-Béziers, proche de Béziers, dans une zone commerciale. Ca ne fait pas envie, je sais. Mais il ne faut pas se fier aux apparences. Ce lieu vous donnera l’occasion de passer un bon moment autour d’une cuisine créative et goûteuse. La carte propose un choix assez large : 4-5 entrées, 3-4 poissons, 3-4 viandes et 4-5 desserts. Une carte variée qui laisse supposer que tous les produits ne sont pas obligatoirement frais mais ce n’est pas grave car il y a de la cuisine dans les assiettes.

En entrée j’ai également pu goûter ces petits makis de saumon et ses beignets de crevettes. Ca se mange très bien.

En plat mon épouse s’est laissée tenter par un risotto avec une brochette de noix de Saint Jacques. Un risotto fondant et expressif avec des noix de SJ bien nacrées. Elle s’est régalée.

Pour ma part j’ai souhaité une viande, un veau pour être plus précis. Il était servi avec un aligot, une chips de bacon, un bon jus et surtout deux gousses d’ail en chemise … j’adore ça !

En dessert, my wife est retournée en enfance avec un classique de ce restaurant, le « souvenir d’enfance ». C’est une gaufre avec un coulis de chocolat chaud et une crème fouettée. Personnellement ça ne m’emballe pas plus que ça mais elle oui, c’est bien là le principal.

Mon dessert m’a beaucoup plus enthousiasmé. De la glace, des fruits, un peu de vodka, des petits financiers, ça termine bien un repas.

J’allais oublier, pour ce repas, sur une carte des vins suffisamment complète, je me suis laissé séduire par cette cuvée Guilhem du Moulin de Gassac en millésime 2011. Le Moulin de Gassac n’est ni plus ni moins que le « sous domaine » du Daumas Gassac, célèbre domaine de l’Hérault. Pour être franc, j’avais beaucoup de réticence sur ce vin conçu pour adresser le grand public. Encore une bonne surprise, il est bon. Bien sur, ce n’est pas hyper complexe mais il y a de la matière et on sent surtout une beau travail de vinification et d’élevage. Bref, pour un prix réduit, vous pouvez goûter un petit morceau de la famille Guibert.

Si vous ne passez pas loin de l’Amirada, poussez la porte, vous ne serrez pas déçu  ni dans l’assiette, ni dans le cadre, ni dans le verre, ni par le prix (25€ le menu E/P/D).

http://www.lamirada.fr

Laisser un commentaire