L’Artichaut à montpellier

20160227_204951

Cela fait plusieurs mois que cet article traîne dans les brouillons de mon blog sans que je puisse prendre le temps de finaliser son écriture. Je suis pourtant très satisfait d’arriver enfin à le publier car c’est certainement une de mes meilleures expériences de cette année 2016 sur Montpellier, quelle belle table, qui mérite largement sa distinction (Bib) au guide Michelin. Sébastien Perrier, le chef Auvergnat de l’Artichaut propose une cuisine qui me va droit au cœur, sur mes papilles plutôt.

20160227_200406

L’Artichaut, ça se trouve où ?

Ce n’est pas au cœur d’Artichaut mais bien au cœur de Montpellier que se trouve cette table gourmande, au détour d’une petite ruelle piétonne, il n’y a plus qu’à pousser la porte pour découvrir cet écrin gastronomique où la modernité s’accorde à merveille avec de la décoration plus rustique. La salle, en deux parties, reste intimiste, il doit y avoir une grosse trentaine de couverts, avec des tables suffisamment bien espacées. J’aime me concentrer sur les assiettes mais c’est quand même fort agréable de se régaler dans un lieu où on se sent à l’aise.

20160227_205052

L’Artichaut, ça se mange ?

Oh que oui que c’est bon ! Pour vous dire la vérité, je savais que j’allais bien manger mais je ne m’attendais pas à un tel niveau et à une telle créativité. Les assiettes sont belles, généreuses avec des goûts justes et des cuissons maîtrisées.
Au programme, quelques exemples des plats en photo sur cet article, juste histoire de vous mettre l’eau à la bouche :
– Dorade grise, crevette et couteaux de mer, cacahuète, yaourt agrume
– Langue de bœuf en salade, œuf mimosa, estragon, raifort
– Risotto de fregola sarda lié aux topinambours, œuf bio, escargots, spoom ciboul-ail, tartine de lard de colonnata
– Carré de cochon fermier de l’Aveyron cuit au sautoir, polenta café, tartelette iodée, châtaignes mijotées et jus grassouillet
– Cabillaud sauvage « skrei » cuit à la vapeur d’algue, vrai-faux maki d’anguille fumée, confit de blettes aux olives, émulsion iodée
– Saumon cuit à 50°C, parcchieri farcies de coquillages, lentilles à l’orange, hollandaise au curry
– Le cheese-cake sur un sablé beurre, framboises cuisinées, sorbet yaourt-citron vert, huile d’olive vanillée
– Chocolat au lait, mangue et kalamansi, crumble cacao à la fleur de sel de Camargue
– Consommé froid de mandarine relevé de piment d’Espelette, fruits d’hiver, glace et huile d’olive Taggiasche
Mais, ne comptez pas manger tout ça si vous y allez, la carte change régulièrement.

20160227_204446

L’Artichaut, ça se boit ?

Oh que oui ! La carte des vins est bien faite, il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses. Ce Mon P’tit Pithon blanc 2014, très frais et gourmand a parfaitement accompagné nos assiettes de la mer. Pour le reste, on s’est laissé enivrer par un excellent Terrasses du Larzac, du Domaine des Grecaux, la cuvée Terra Solis 2011, suave à souhait

20160227_211246.

Et du coup ?

Bhè, du coup, qu’attendez vous pour y aller ?
Moi, je ne peux que remercier Marie-Laure et Marcelo pour cette invitation, ce beau cadeau et cette belle soirée en votre compagnie.
Et comme je suis gentil, je vous donne l’adresse du site web :

http://www.artichaut-restaurant.com/

Et même des photos en bonus, je m’excuse de la piètre qualité de ces dernières, l’ambiance intimiste n’était pas favorable :

2 thoughts on “L’Artichaut à montpellier

  1. David
    17 juillet 2016 at 20 h 43 min

    Confirmation : excellente table Montpellieraine et régulier dans la qualité.

  2. Marie-Laure
    18 juillet 2016 at 13 h 24 min

    Le plaisir était doublement partagé par nous aussi et la recommandation de Bob pour cette table était bien justifiée, on s’est régalés !

Laisser un commentaire