Accueil / Autres / Les Voies Epicées, ta cuisine va être heureuse

Les Voies Epicées, ta cuisine va être heureuse

Can (se prononce DJeanne) Bajis, 30 ans, qui a bossé en restauration et dans divers autres petits boulots, a fait le choix, lorsqu’il avait 27 ans, de partir voyager sans but et sans retour. Il a atterri à Kampot au Cambodge pour travailler et faire de l’argent, il devait faire visiter les plantations de poivre et il s’est pris d’amour pour cette épice. En revenant en France, il a eu l’idée de créer Les Voies Epicées, sa société, en octobre 2019.

LVE c’est une boutique d’épices spécialement Cambodgienne mais il veut s’ouvrir aux meilleures épices du monde, un univers qui promet de belles choses. Il a commencé par les marchés (dont les arceaux bien sûr, the référence), et s’oriente aujourd’hui vers le e-commerce et la vente aux professionnels.

Aujourd’hui il se fournit directement auprès des producteurs qu’il connait bien, il maitrise le terroir, il travaille notamment avec La Plantation, un couple franco belge qui produit des épices, et aussi avec Farm Link, un français également.

Au programme, 14 références, c’est concentré mais c’est de la qualité. J’ai goûté, c’est ouf.

On peut citer la cannelle, avec une petite production qui ne dépasse pas les 500 kilos, elle est vraiment unique, un tel parfum que je n’ai pas senti ailleurs. Tous les meilleurs poivres sont là, le noir de Kâmpôt, le rouge, le blanc, le vert au sel (poivre frais non séché), le long rouge, le long vert au sel, le long noir, les perles blanches de poivre long. Ils se dégustent entier, presque comme ça, tout simplement, tellement ils ont de la finesse. Il y aussi d’autres épices, la fleur de curcuma, c’est le meilleur curcuma du monde avec un taux de curcumine à 14%. Il y a aussi les curry qui s’inspirent des curry traditionnels khmer, à base de citronnelle, curcuma, galanga, avec du rouge plus pimenté et du vert avec du poivre vert déshydraté. Il marche bien aussi avec la feuille de combava, délicieuse en cuisine pour un apport asiatique garantie.

En terme de prix, il faut compter entre 6€ à 7€ pour un sachet de 50 grammes qui va pouvoir satisfaire un amateur pendant plusieurs semaines.

Can souhaite remettre les épices au cœur de la gastronomie, d’en faire un produit d’exception pour tous les jour, et de permettre à tout le monde de cuisiner plus facilement, les épices c’est le lien entre les ingrédients. Il veut aussi sortir les consommateurs des épices de supermarchés sans goût qui ont tendance à dévaloriser le produit car elles sont mal produites, mal conservées et elles exploitent les producteurs.

J’ai testé par exemple le poivre vert au sel entier sur de la mozzarela di buffala, bim, bam, boum, énorme. Je me suis aussi testé des spaghetti cacio de pepe avec du poivre noir de Kampot concassé. Mais également un tartare de bœuf avec du poivre long rouge. Ne parlons pas des pommes Pink Lady flambées à la cannelle de Kampot, dingue.

C’est également un beau cadeau pour noël (ou toute autre occasion), c’est très original, ça interpelle et ça donne envie de cuisiner. Surtout que Can a prévu un pack découverte avec un assortiment des différents produits.

A noter qu’il y a une IGP sur les poivres, IGP poivres de Kampot, c’est la première IGP du Kambodge.

Il ne te reste plus qu’à commander pour en être convaincu, il livre sur tout la France. Sinon il faut venir manger chez moi hé hé hé.

Et surtout, retient bien qu’épicé n’est pas un synonyme de piquant.

En savoir plus :

https://lesvoiesepicees.com/

Toutes les photos :

A propos bOb

A lire également

Boc d’Oc : le bocal local

Article écrit par Nathalie, ma douce En cette période où les restaurants sont encore fermés …

Laisser un commentaire