Talents Gourmands du Languedoc 2013

IMGP2146

Le Crédit Agricole et le guide Bottin Gourmand organisent cette année le premier concours national qui a pour volonté de mettre en avant les différents terroirs sur l’ensemble du territoire. La répartition des candidats se fait selon 3 catégories, « Agriculteurs », « Artisans », « Restaurateurs ». Chaque candidat a, tout d’abord, envoyé un dossier détaillé, son histoire. Plus de 160 entreprises et chefs de la région se sont lancées dans l’aventure. Une première sélection est faite par le jury, il reste alors 9 candidats à départager lors de la grande finale. En Languedoc le grand jour a lieu le 30 janvier 2014 au restaurant Alexandre à Garons chez le chef doublement étoilés Michel Kayser. Toute l’après-midi, le jury s’est mobilisé pour déguster les produits ou les plats et pour écouter les soutenances des finalistes.
A gagner, pour les vainqueurs, un chèque de 5000€, une bonne visibilité dans le Bottin Gourmand et également plusieurs lots de partenaires.

IMGP2058

Dans la catégorie des agriculteurs c’est Carine Bossut de la Ferme du Bosc qui gagne le prix. Éleveuse de brebis (350 bêtes) en Lozère (11420 Mayreville) elle décline le lait sous forme de glaces sucrées. De nombreux parfums sont disponibles. Michel Kayser a été très agréablement surpris par cette création qui a fait l’unanimité.

Les 2 autres finalistes de cette catégorie :
– François Collard, viticulteur, Château Mourgues Du Grès (30300 Beaucaire)
– Ludovic Regnier Conchyliculture (34140 Loupian)

IMGP2079

C’est la biscuiterie Kocolo & Zaza à Arpailargues qui est le vainqueur de la catégorie des artisans. Créée en 2010 la biscuiterie Gardoise propose 15 références basées uniquement sur des ingrédients bio, sans aromes artificiels, sans conservateurs : du craquant, du moelleux, du sablé, du sucré, du salé. Depuis 2013 l’entreprise se positionne également vers un secteur de niche en pleine expansion : le sans gluten. Michel Kayser m’a confié que « Les biscuits sans gluten à la farine de riz, c’est juste une bonne idée, et en plus ils travaillent avec leur cœur ».

Les 2 autres finalistes de cette catégorie :
– Véronique Britto, Azaïs-Polito (34200 Sète)
– Béatrice Le Guellec, Confiturerie La Sauvagine (48500 Saint-Georges-de-Lévéjac)

IMGP2108

Dernière catégorie avec les restaurateurs du Languedoc. C’est le bien connu Pierre Augé qui remporte le trophée. Restaurateur à Béziers (La Maison de Petit Pierre) il est célèbre pour sa participation à l’émission Top Chef. Je n’ai pas vu l’assiette préparée mais, d’après Cyril Attrazic (chef étoilé dans l’Aubrac), il est allé droit au but dans les goûts. Je ne lui ai pas vraiment parlé mais il m’a l’air bien sympathique Pierre.

Les 2 autres finalistes de cette catégorie :
– David Bilcot, Le Disini (34160 Castries), chef que j’aime beaucoup. J’en profite pour signaler qu’il tient surtout à remercier ses producteurs et notamment Jean-Jacques de chez Lattes Légumes.
– Jorge Borges, La Lozerette (48400 Cocures)

IMGP2160

Michel Kayser président du jury (avec le tablier rouge)
Un seul chef gardois dans le jury et c’est lui le président, c’est lui qui accueille cette finale. Les autres membres du jury ne sont pas non plus des inconnus : Didier Germain (Germain Traiteur), Charles Fontès (La réserve rimbaud), Patrick Guiltat (Le Castel Ronceray), Franck Putelat (La Table de Franck Putelat), Jacques et Laurent Pourcel (Le Jardin des sens), Cyril Attrazic (Chez Camillou), Romain Salomone (Le Sensation).
Dans le jury également Didier Thomas-Radux le rédacteur en chef du magazine Midi Gourmand.

Entretien avec Michel Kayser, ce ‘double étoilé’ :

Les produits gardois répondent-ils à la qualité que vous attendez ?
On le sait que le Gard c’est un jardin et là on se rend compte que c’est une réalité. Par exemple, on travaille avec les Salins, on travaille avec le taureau de Camargue, on travaille avec les pigeons de Manduel. Ce sont des produits magnifiques. Les producteurs mettent leur cœur dans les produits. Nous on ne peut pas le maltraiter ce produit, on doit le sublimer sans le dénaturer, on doit savoir ce qu’on mange dans l’assiette.

Avec les difficultés économiques, y-a-t-il encore la place pour de la haute gastronomie dans le Gard ?
Il y 20 ans en arrière on pensait que les enfants n’allait manger que du fast food. Je vois régulièrement des jeunes qui demandent à leurs parents de leurs offrir un repas chez Alexandre. C’est juste magnifique. Je vois également des gens aux halles par exemple qui, pour une occasion particulière ou pour une soirée avec des amis, se font plaisir avec de bons produits, une bonne bouteille de vin. On doit être à la hauteur de l’attente de ces amateurs. Il faut que le cuisinier sorte de sa cuisine. Moi ça me fait plaisir de voir les personnes qui viennent manger chez moi.

Et ce concours ?
Ça fait longtemps qu’on aurait dû avoir ce genre de concours. En plus le Crédit Agricole a toujours été une banque derrière les agriculteurs. J’ai pris plaisir à m’investir dans cette aventure, plus de 160 dossiers de candidature à lire, ça vous fait des soirées.

IMGP2194

Pour terminer un petit teaser avec la photo de Cyril Attrazic chef étoilé de Chez Camillou à Aumont-Aubrac. Pourquoi ? Tout simplement car il y a un truc qui se prépare sur son initiative et devinez quoi, je vais participer à cette aventure. Je ne peux pas en dire plus pour le moment, des news très vite à ce sujet.

Voila, la soirée est terminée, un grand moment pour moi. J’ai pu interviewer Michel Kayser et discuter avec beaucoup d’autres. Que demander de plus ?

En savoir plus :
http://www.talents-gourmands.fr/finales-regionales/languedoc
http://www.michelkayser.com/

 

Laisser un commentaire