Un dimanche midi gâché au Palm Ray à Carnon

C’est dimanche, il fait super beau, on se prépare à passer un bonne journée à la plage en famille, mon épouse, ma fille et moi. On se rend donc à Carnon plages, il y a du monde, il est midi. On se dit alors qu’un bon repas au Palm Ray ça plaira à tout le monde … et puis ça me permettra de faire un petit reportage sea-food-and-sun.

A l’arrivée sur place on comprend que ça ne va pas être simple, il y a du monde. On demande une table et on nous répond que ce n’est pas possible c’est plein. On doit donc se résigner, tant pis on réservera la prochaine fois … mais la personne nous dit alors « si vous voulez, vous revenez vers 14h je vous trouverai une table ». On répond alors que nous allons sur la plage en attendant 14h.

Il est 14h, notre fille de 4 ans a faim. Je retourne voir cette même personne en lui demandant si il y a une table qui s’est libérée. Il me répond que ça ne va pas être possible, on ne pourra pas déjeuner ce midi. Étonné je lui rappelle notre discussion de midi, il me répond qu’il ne m’a pas promis une table, il n’a que faire de ma fille de 4 ans affamée. Bon, je passe les détails sur mon léger mécontentement et celui de mon épouse.

Nous voilà contraint de quitter la plage en urgence pour trouver un endroit où faire manger notre fille.

Je suis très déçu de cet accueil et malheureusement je ne peux pas vous parler de la cuisine de ce lieu. Bien évidement je ne peux pas vous conseiller cette plage privée, au contraire.

Ce n’est pas dans mes habitudes d’avoir un oeil trop critique sur les restaurants, je cherche toujours les points positifs, mais là, je n’ai pas le choix. Je sais très bien que ça ne changera rien, ça fonctionne tellement bien ces plages privées qu’ils n’ont que faire de quelques clients perdus … et tant mieux pour eux.

6 thoughts on “Un dimanche midi gâché au Palm Ray à Carnon

  1. Majda
    25 juin 2012 at 8 h 57 min

    Ca ne m’étonne pas. C’est de la m… ces pages privées! Ici c’est interdit, et c’est mieux comme ça.
    Sinon en ce moment il y a les épicuriales sur Bdx, étrangement j’ai pensé à toi quand j’y suis allée. T’aurais apprécié le diner avec les grandes chefs. http://www.epicuriales.com/
    Bises. A+

    1. bOb
      25 juin 2012 at 15 h 51 min

      Effectivement ça donne envie cet évènement ! Bon, je nous programme des vacances à Bordeaux l’année prochaine alors.

  2. JAS
    25 juin 2012 at 15 h 46 min

    Petite exclu pour ceux qui ont lu l’article jusqu’au bout : il se murmure que Solange Pignard du stand crudités à volonté de la cantine France Télécom serait la future responsable des plats cuisinés au Flunch Polygone … à suivre.

  3. devan
    27 juin 2012 at 17 h 52 min

    Allez, positivons quand même! J’avais réservé, j’ai eu une table, et ce qui était dans l’assiette était tout à fait conforme à l’attente. Ce n’est pas hautement gastronomique, mais parfaitement adapté à un restau de plage: des calmars à la plancha, parfaitement saisis, et une belle compotée de fruits rouges accompagnés de glace en dessert.
    Parfait pour passer un bon moment.
    Mais je retiens ton expérience: je n’irai donc pas sans réserver… surtout si c’est pour me promettre une table et ne pas la donner…

  4. sams
    17 août 2012 at 12 h 00 min

    Salut,

    bravo pour ton blog, j’ai tout lu tellement c’est bien. Bien écrit et qui donne vraiment envie d’aller rendre visite aux autres cavistes et restaurateurs. Bravo pour ta description des assiettes et des vins qui estt particulièrement évocatrice.
    Ton expérience des paillotes de plages est malheureusement tellement banale. Ma femme qui est allé boire un verre un soir entre filles s’est vu demander de bouger pour laisser la place à des vip (des personnes qui connaissant des gens qui connaissent le patron). On lui a dit que les places étaient réservées, ce qui était manifestement faux. Le ton est monté et intervention décidée du « chef de rang » qui a trouvé une autre place pour ses « special one » convives. De façon presque surprenante, la clientèle est tout à fait éclectique dans ces établissement, ce qui n’est pas le cas des gérants qui ont incubé dans le même moule.

    1. bOb
      19 août 2012 at 10 h 43 min

      Mmmeeeerrrrccciiiii sams pour ce commentaire fort agréable à lire !!!
      Pour ce qui est des plages privées, hélas ce type de comportement semble se généraliser. On est loin de l’esprit de d’origine de ces établissements éphémères.

Laisser un commentaire