Accueil / Autres / Vive nos agriculteurs !

Vive nos agriculteurs !

Aujourd’hui, je suis confiné chez moi comme le reste de la France, le reste du monde même. Un des derniers gros événements qui s’est déroulé en France avant le début des « fermetures » c’est le Salon International de l’Agriculture (#SIA2020). J’ai eu la chance d’y être enfin allé pour y tâter le cul des vaches, à 42 ans, il était temps hein !

J’ai fait le choix de te partager ce souvenir de ce voyage, pour te faire voyager un peu mais aussi car il mérite cette petite mise en lumière, nos agriculteurs sont aujourd’hui au cœur de la réussite de nos nouvelles règles de vie. C’est grâce à eux qu’on va continuer à avoir des légumes, des céréales, de la viande, des poissons, etc. Autant te dire qu’il faut les protéger et les laisser travailler, on a la chance d’avoir de supers produits sur tout le territoire, profitons-en.

Au départ, ce n’était pas un événement où je voulais absolument aller, je pense que j’en avais une image erronée.

Aujourd’hui je peux dire que je m’étais complètement trompé sur ce salon et que je comprends totalement l’enthousiasme populaire qu’il génère chaque année.

J’en profite pour remercier les Qualivores d’Occitanie qui m’ont invité à découvrir le salon avec mon amie Céline (La Cuisine de Circée), franchement merci merci, quel beau cadeau, on s’est régalé même si je n’y ai passé qu’une journée et que je regrette de ne pas y avoir consacré plus de temps, tant je n’ai pu en voir qu’une infime partie.

Je te conseille d’ailleurs d’aller aussi lire l’article de Céline, c’est par ici :

http://bit.ly/39Ztsio

Il faut dire que c’est juste énorme, la fréquentation est juste démentielle, 700 000 visiteurs attendus, tout autant que l’espace du parc des expositions de la porte de Versailles. Les halls sont immenses, on n’en voit pas les bouts.

Chaque hall propose sa thématique.

Le hall des bêtes regroupe l’ensemble des animaux vivants, il y a des races venues de toute la France, des vaches bien sûr, mais pas que, des moutons, des chèvres, des lapins, des cochons, etc. Il y a plus de 4000 animaux issus de 350 races, la plus grande ferme de France en quelque sorte. Les enfants adorent et moi aussi. On peut assister ici à des présentation des races ou bien à des concours dans ce qu’ils appellent des rings, comme en boxe, ce sont des espaces avec des tribunes pour le public, un vrai spectacle où les animaux se mettent sur leur 31.

Comme chaque année le salon a élu une star, c’est l’animal qui figure sur l’affiche officielle, à savoir une Charolaise allaitante du nom de Idéale, 6 ans.

Il y a aussi d’autres halls avec d’autres animaux (les chiens et les chats au hall 7.1 ou les chevaux au hall 6 par exemple), mais nous n’avons pas eu le temps d’y aller.

Ensuite, on trouve le hall des filières végétales, les céréales bien sûr, mais aussi la vigne et les fruits. J’ai pu y retrouver mes copines les pommes de chez Pink Lady. Nous n’avons pas pu s’y arrêter trop longtemps, on avait rendez-vous du côté du hall 3.

Le hall 3 c’est celui qui est consacré aux produits et saveurs de France. Dès qu’on pénètre dans le bâtiment, ça sent terriblement bon, l’ambiance est aussi au rendez-vous, il y a de la musique, ça parle fort, les gens s’amusent. On est dans une sorte d’immense marché paysan regroupé plus ou moins par régions et départements. Je pense que toutes les spécialités de France se trouvent dans cet espace. On est surtout allé voir l’espace Occitanie, c’était énorme, Cassoulet, huîtres de Thau, olives, fromages (Rocamadour, Roquefort…), cochon noir de Bigorre, foie gras du sud-ouest IGP (de chez Mémé du Quercy), Armagnac, agneau fermier du Quercy, yaourt des 30 fermes du Cant’Avey’Lot, Floc de Gascogne, etc. On a aussi dégusté pas mal de vin (on ne conduisait pas), les vins de Fronton, les vins de chez Bonfils, du Cahors (Château la Magdelaine Noire), du Minervois (Château l’Amiral)… et même de la bière du Quercy RATZ.

Pour le déjeuner on a aussi fait honneur à nos produits régionaux grâce à la cuisine des élèves du BTS MHR du lycée hôtelier Jean de Prades à Castelsarrasin. Au menu, pour commencer une Bruschetta de Laguiole AOP, jambon de Lacaune IGP, petite salade et sa vinaigrette à l’huile de noix du Périgord AOP. Il s’en est suivi un formidable médaillon de veau de l’Aveyron et du Ségala Label Rouge / IGP aux olives Lucques du Languedoc AOP et tagliatelles. Avant le dessert, un beau plateau de fromages nous a régalés. Enfin, c’est une Croustade de pommes et pruneaux d’Agen IGP à l’Armagnac AOC qui est venue conclure ce repas.

Nous n’avons pas pu aller non plus dans les halls consacrés aux produits d’outre-mer et du monde, ni dans celui du concours général agricole des produits et des vins. En revanche, on a réussi à se frayer un chemin dans le hall du salon du fromage qui se tient en même temps. Mention spéciale pour les fromages de Savoie de chez Schmidhauser, c’est imprononçable mais qu’est-ce que c’est bon. On y a goûté une fantastique fondue savoyarde préparée en live sur une sorte de mange debout spécial pour faire des fondues de chez Joyeuse Fondue. Il y avait aussi, mais je n’ai pas pu le voir en action, un ustensile nomade, Apéro Cheese, pour faire ses fondues et raclettes à n’importe quel endroit.

La journée s’est terminée dans la bonne humeur, l’estomac bien rempli et avec de beaux souvenirs dans ma tête. Je n’ai qu’une envie : y retourner en famille l’année prochaine. Banco ma douce ?

En plus, si comme moi tu es fan de l’émission l’Amour est dans le pré, c’est the place to be, il y a des visages familiers à chaque coin du salon, c’est très amusant. Mention spéciale pour Fred & Pierre, producteur d’Armagnac que j’adore.

En savoir plus :

https://www.salon-agriculture.com/

Toutes les photos :

A propos bOb

A lire également

Toqués d’Oc 2019, à la découverte de la gastronomie de nos Chefs

Cette année encore, j’ai pu me rendre à l’événement phare de la gastronomie Montpelliéraine, Toqués …

Laisser un commentaire