La Fête De La Gastronomie 2017 en Occitanie

En France et surtout en Occitanie

Pour les amoureux de la musique il a été créé la fête du même nom, il en est de même pour de nombreuses autres choses, le sport, les animaux, et il y a même une fête pour les amoureux de … l’amour … la Saint Valentin il me semble 😉 Bref, pour ceux qui, comme moi, considèrent que manger et boire va au-delà du pur besoin physique, il existe aussi THE fête annuelle, ça s’appelle La Fête de la Gastronomie. Créée en 2011, elle a eu lieu, cette année, durant trois jours de folie gourmande, les 22, 23 et 24 septembre 2017. Les événements ont été nombreux sur tout le territoire Français, pour ma part, j’en ai profité pour parcourir notre belle région Occitanie, je félicite tous les acteurs qui se sont mobilisés pour proposer autant d’activités, le don d’ubiquité m’aurait été bien utile !

Le Label Vignobles et Découvertes

Pour cibler un peu plus mes activités, je suis parti à la recherche des événements labellisés Vignobles et Découvertes. Il s’agit d’un label que de nombreux domaines, châteaux et appellations disposent car c’est un gage pour eux, une reconnaissance, de proposer une offre de produits touristiques et d’oenotourisme de qualité : hébergement, restauration, visite de cave et dégustation, musée, événement, …
Personnellement je suis convaincu par cette démarche, il y a tellement de choses à faire et à voir, le monde du vin doit continuer à s’ouvrir et à expliquer comment il fonctionne, c’est aussi grâce à ça qu’on conservera notre excellence dans ce domaine.

Vendredi 22 septembre 2017 – 20h00

Mon FDLG trip démarre à l’est de la région, par le Gard, à Nîmes. Au pied des majestueuses Arènes romaines se trouve un autre monument, une adresse historique de la ville, c’est un restaurant, Le Cheval Blanc. Depuis quelques temps il a changé de nom pour devenir Le Wine Bar « Le Cheval Blanc », avec une orientation plus bar à vins et bistronomie.
Pour l’occasion de cette fête, ils proposaient, en plus de la carte et du menu à 26€, une formule spéciale « Terroir et Costières de Nîmes » à 28€ avec une entrée, un plat, un dessert et deux verres de vin. Dans un cadre de pierres et de voûtes, largement dédié à la tauromachie, aux arènes et à la culture nîmoise, on se sent entouré de toute l’histoire du lieu, chaque objet, cadre, fauteuil ou accessoire semble vivant, prêt à nous révéler ses nombreux secrets.
C’est installé confortablement, qu’on s’est laissé porter par le rythme de ce menu. Le cromesquis de pied de cochon Noir de Bigorre, délicieux, crousti-fondant, s’est harmonieusement fait accompagner d’un verre de blanc du Château Beaubois, la cuvée élégance 2015.
La joue de taureau de Camargue au vin rouge des costières, nous a régalé par son fondant et sa puissance. Le taureau n’a décidément rien à envier au bœuf. Il fallait un rouge bien construit pour supporter cette assiette, la cuvée safranée rouge 2015 du château Grand Escalion, était la candidate idéale.
Le dessert était mi-figue, mi-raisin, je ne veux pas sous-entendre qu’il n’était pas très bon, c’était vraiment un dessert à base de figue et de raisin, un sabayon légèrement gratiné pour être précis.
Je reviendrai ! La carte est appétissante et la carte des vins est fantastique, il y a un choix de fous sur de très beaux flacons. Sur les plus beaux domaines on peut même se faire une verticale avec de vieux millésimes.

Samedi 23 septembre 2017 – 12h00

La voiture nous amène plus à l’ouest, dans l’Hérault, à Assignan près de Saint Chinian. Je t’ai déjà raconté l’histoire du Village Castigno. Pour la Fête de la Gastronomie, la village s’est transformé en un marché de créateurs, « Art Mercat », il y a du monde et de belles choses. Le temps est au rendez-vous, une fin septembre digne d’un mois de juillet. Après avoir fait le tour des différents stands, la faim s’est faite sentir. Les 3 restaurants du village sont ouverts mais affichent complets. Heureusement, tout est prévu, on peut acheter des plats à emporter et à déguster directement dans le village, sur la place, sur un banc ou dans le parc.
Premier arrêt au Thaï de Castigno avec un sandwich au travers de porc laqué, le goût Thaï est bien là, on a aimé. Pour la suite, on va faire un tour à La Petite Table de Castigno, pour ma douce ce sera un rougail de saucisse fumée gourmand et pour moi ce sera une assiette de joues de porc, encore plus fondantes que la veille !
Pour la partie liquide, on a opté pour un seul verre de rouge de Castigno, la cuvée Terra Casta, on devait reprendre la voiture.

Samedi 23 septembre 2017 – 15h30

On reprend la voiture afin de changer de département en passant dans l’Aude, du côté de Cabrespine. Ce village est réputé pour une merveille que la nature a eu la bonté de lui offrir : Le Gouffre Géant de Cabrespine. Découvert il y a bientôt 50 ans, il s’est ouvert au public il y a une trentaine d’année pour le plus grand plaisir des nombreux visiteurs. Il faut le voir pour le croire, c’est assez énorme, comment la nature arrive-t-elle à créer des choses pareilles ? On a du mal à se rendre compte des distances et des volumes mais on comprend vite pourquoi cette grotte possède l’adjectif géante. C’est grand et en même temps les détails sont nombreux, dans les formes ou dans les couleurs. Le guide est au top, il va tout t’expliquer, il est passionnant, merci à lui.
Bon, maintenant tu vas me demander quel est le rapport entre le gouffre de Cabrespine et la fête de la gastronomie. Et tu sais quoi, je vais te répondre ! En fait, le gouffre réserve d’autres surprises, dont quelques fûts en chênes et même des amphores ! Dans ces deux contenants, on va y retrouver du vin qui vient se reposer et vieillir tranquillement dans cette atmosphère sombre, fraîche et humide.
A l’issu de la visite on a eu droit à une petite dégustation des vins du gouffre, c’est assez unique ça.

Samedi 23 septembre 2017 – 20h00

Notre journée du samedi fut riche en découverte, et nous avons été comblés par la manière dont elle s’est terminée. Direction Marseillan plage aux caves Richemer. Pour l’occasion de la FDLG une grande soirée musicale et food trucks était organisée. Il y avait du monde, c’est peu de le dire, quelle ambiance !
Richemer c’est une cave qui regroupe 200 viticulteurs qui ont produit 80 000 hectolitres de vin cette année. Ce n’est pas moins de 30 cuvées qui sont proposées à la vente dans une gamme de prix accessible (entre 5€ et 10€ par la majorité des vins). Maxime, le directeur commercial, m’explique qu’ils veulent développer l’agritourisme et que le label Vignobles et Découvertes va exactement dans ce sens. Ils exportent pas mal en Europe du Nord mais aussi en Chine, ils ont même mis en ligne une boutique sur le site internet afin de favoriser les achats à distance.
Pour ces soirées festives, il y en a eu 6 durant l’été, l’ancienne cave de Marseillan plage, qui n’est plus en fonction, retrouve la vie le temps de quelque heures. La volonté des caves de Richemer est de développer l’utilisation de cette cave mais aussi de celle d’Agde, au travers d’événements, d’expositions, de soirées privées et même un restaurant éphémère pourquoi pas. J’adhère totalement à ce concept.
On a terminé assez tard, on s’est même lancé sur la piste de danse, on a adoré le groupe Soul Jazz de Léna Vassiliu (la fille).
Article à venir : dégustation des vins de Richemer.

Dimanche 24 septembre 2017 – 19h00

Le lendemain, le dimanche, on avait prévu le coup, en se concentrant sur une seule animation le soir. En l’occurrence c’était une croisière / repas / dégustation de vins sur le canal du midi.
Au départ de Colombiers (le village) dans l’Hérault, nous embarquons, avec les quarante autres convives, sur le Colombiers (le bateau).
En cuisine, Jean-Luc Santuré du restaurant Parfums de Garrigues à Maraussan. Il nous a proposé, avec beaucoup d’audace, vu le lieu, un aperçu de son talent. Oeuf de caille en cocotte à l’oseille (fondant et crémeux), mousseline de rivière aux trois poissons et son coulis de gaspacho (la mer dans l’assiette), tournedos de volaille fermière lie de vin et parmentier de légumes forestiers (la terre dans l’assiette), tomme de vache du Haut-Languedoc et amandes fumées aux sarments, et enfin, poirier William aux grains de muscat (comme un nuage de douceur), ont constitué le menu de fête de ce dîner.
Dans les verres, pour chaque assiette, un vin des domaines de la Communauté de communes de La Domitienne : Le Domaine Perdiguier, Les Vignerons du Pays d’Enserune, Le Domaine Castan, Le Domaine La Vernede et Le Domaine La Yole. Je ne connaissais pas trop ces domaines, j’ai été assez épaté par leurs qualités. Pour augmenter l’expérience, le sommelier conseil Thierry Boyer nous a régalé de son précieux talent, toutes ses analyses sont justes et permettent de découvrir le vin différemment, sans pour autant reléguer le plaisir derrière une intellectualisation trop importante.

Que la région est belle

Au delà de l’aspect purement gastronomique, s’il y a bien une chose à retenir de ces trois jours, c’est que notre région Occitanie est magnifique et qu’elle offre un panel touristique impressionnant par sa diversité. On comprend pourquoi les visiteurs sont si nombreux sur nos routes et je pense qu’on devrait, nous aussi, les imiter et re-découvrir notre beau patrimoine.

A l’année prochaine.

En savoir plus :

https://www.economie.gouv.fr/fete-gastronomie/accueil

http://www.tourisme-occitanie.com/

Toutes les photos :

Laisser un commentaire