Le Club des Amis du Cinquième Quartier – CLACQ

Il faut que ça CLACQ !

Si je fais mon petit bilan food de mon année 2017, je ne manquerais pas d’évoquer le CLACQ, le Club des Amis du Cinquième Quartier, dont je suis maintenant un des membres.

Je te raconte.

Au départ de cette aventure, il y a Luana, la gérante du restaurant Italien Cortese & Company à Montpellier Garosud, dont je t’ai déjà parlé à plusieurs reprises, via mon article sur le restaurant mais aussi via mon article sur les cours de cuisine. Un soir, je reçois un message, genre « Hey bOb, mercredi soir prochain j’ai un repas organisé au restaurant sur le thème de l’andouillette, j’ai pensé à toi, si ça te dit de venir, ce sera avec plaisir ». Un repas avec cette thématique ça ne pouvait qu’éveiller ma curiosité.

Voici le début d’une belle découverte gastronomique mais aussi de belles rencontres.

Alors, tu accouches bOb, c’est quoi ce CLACQ ?

Pas si vite, je continue mon histoire.

Me voilà donc le jour J, à l’heure H, dans le lieu L, il y a déjà un peu de monde, et je repère surtout deux personnes en cuisine, tablier autour du cou, qui s’affèrent à préparer des choses. Timidement je m’approche pour me présenter.
– Bonsoir, bonsoir, moi c’est Fabien … bOb … blogueur … bObstronomie.
– Bonsoir Fabien, moi c’est Georges, je suis le secrétaire du CLACQ.
– Bonsoir aussi, je suis Jean-Yves, je suis le président du CLACQ.
Et là, de plus en plus de gens arrivent, il y a même des têtes que je connais !
Je vois surtout que Luana avait dit vrai, les andouilles et andouillettes sont bien là.

Je me lance et j’essaye d’en savoir plus. G & JY m’apprennent que le CLACQ c’est tout simplement une association à but non lucratif qui a pour objectif de défendre la consommation des abats et produits tripiers. C’est via une petite annonce de Jean-Yves, qu’il a déposée dans la dernière triperie de Montpellier (Isabelle Bru aux halles Laissac), qu’ils se sont rencontrés autour de cette passion pour les abats, et qu’ils ont décidé de créer le Club des Amis du Cinquième Quartier. Il faut dire que le courant est passé immédiatement entre les deux compères.

Ils m’expliquent que le Cinquième Quartier, ce n’est pas une zone de Montpellier, mais c’est le terme utilisé en boucherie pour représenter les abats rouges (foie, cœur, etc.), les abats blancs (testicules), les tissus comestibles (intestins, estomac) et les tissus non comestibles (onglons, cornes). Dans une bête, il y a les 4 quartiers « nobles » plus le cinquième, le bonus, celui qui n’intéressait pas les bouchers et qui se retrouvait alors chez les tripiers. Tout s’éclaire !

Au travers de cette association, afin de faire perdurer la consommation de ces produits, l’action principale est l’organisation d’un repas par mois autour de recettes du Cinquième Quartier. Et ça dure depuis un an environ, avec, aujourd’hui, une quarantaine de membres, dont ma douce et moi. Après ce repas, je n’ai pas hésité une seconde, j’ai pris ma carte de membre (15€ par an pour un couple, 10€ si tu es seul). Le repas est facturé 25€, tout inclus avec les boissons.

On mange quoi du coup ?

Lors de mon initiation, j’ai eu droit à plusieurs choses, pour commencer des Andouilles de Guémené, une charcuterie du Morbihan très connue et excellente avec ce petit goût fumé. Ensuite, pour le plat, on a eu un duo d’andouillettes, celles de Troyes, la vraie, la 5A, et également une autre que G & JY ont préparé eux même, une lyonnaise maison style Bobosse à la fraise de veau. Celle de Troyes était à tomber de bonheur et celle à la fraise de veau (membrane qui entoure l’intestin grêle du veau) était d’un fondant extraordinaire.

Pour mon deuxième repas, j’ai amené ma douce, elle aime tout ma douce, elle est parfaite ma douce. On était chez Georges, il nous avait préparé des croustillants à la cervelle de veau, génial, et surtout des joues de porc mitonnées à la bière et l’orange, accompagnées de riz rouge et de coings. Ce plat m’a régalé par son gout et sa cuisson parfaite.

Troisième repas, nous sommes tous réunis pour une soirée estivale du coté du Château de Fourques, où Lise Fons-Vincent a sorti la grande table dans sa cour afin de nous recevoir autour de son immense cheminée extérieure. Dans l’assiette, on démarre par des pieds de porc en gelée, moi j’adore ça, je n’ai laissé que les petits os. Ensuite, c’est le clou du spectacle, la braise est chaude, G & JY ont préparé une quantité gargantuesque de brochettes de cœurs, rognons et onglets ! Le goût de ces abats avec les arômes du barbecue, ça donne une assiette simple mais délicieuse, surtout avec une bonne ratatouille maison. Quel boulot ! Au passage, je vais peut-être t’apprendre quelque chose, l’onglet de bœuf fait partie du Cinquième Quartier !

Quatrième repas, il est un peu spécial pour moi, car j’ai contribué à sa mise en oeuvre. Je n’ai rien préparé, j’ai simplement proposé l’idée et le lieu. Le lieu c’est le restaurant Isabella dont je t’ai déjà parlé ici, dans un article dédié ou dans un autre où Isabelle nous partage une de ses recettes. L’originalité de cette soirée était de découvrir le travail des produits du Cinquième Quartier dans des recettes issues d’une culture différente. On a dégusté le Sikotakia tiganita (foie d’agneau sauté), simple mais très bon. On est rentré dans le vif du sujet avec le Magiritsa (soupe traditionnelle d’abats), très très original, j’ai tout mangé, goûteux à souhait. Enfin, l’apothéose, le Patsas (abats préparées à la grecque), un mélanges de pleins de choses (foies, cœurs, rognons …) qui ont mijoté ensemble avec des épices et de l’aneth et qui sont servies avec de la salade cuite. Cette assiette était généreuse, gourmande et surprenante.

Le dernier repas, je n’ai pas pu y assister mais il s’agissait d’un tripoux de l’Aveyron accompagné de son Aligot, ça avait l’air bon, en même temps au Clos de l’Hirondelle on est chez Cabiron, un spécialiste !
Pour le prochain repas, j’ai cru comprendre que Georges et Jean-Yves vont se lancer dans une préparation d’une tête de veau sauce gribiche, je ne louperais ça pour rien au monde.

Alors, si tu n’es pas vegan et que tu souhaites venir tester un de nos repas, c’est possible, avec grand plaisir. Tu peux contacter Georges et Jean-Yves sur le Facebook du CLACQ ou sur l’adresse mail ci-dessous. Le prochain repas ce sera une tête de veau sauce gribiche !

En savoir plus :

https://www.facebook.com/Cinquiemequartier/

Email : lecinquiemequartier@hotmail.com

Toutes les photos :

Laisser un commentaire